Visite en Irak : le pape plaide pour que la liberté de conscience "soit reconnue partout"

Visite en Irak : le pape plaide pour que la liberté de conscience "soit reconnue partout"

DIPLOMATIE - Le pape François est arrivé vendredi en Irak, où il a aussitôt dénoncé les "barbaries insensées" du groupe État islamique (EI) en 2014 contre la minorité yazidie. Samedi matin, il a rencontré à Najaf le grand ayatollag Ali Sistani, plus haute autorité religieuse pour la plupart des musulmans chiites.

Trois jours pour marquer l'Histoire : le pape François a débuté la première visite d'un souverain pontife sur le sol irakien, appelant à ce "que se taisent les armes" dans ce pays ravagé par les guerres et où les chrétiens continuent malgré tout de vivre, en dépit des persécutions passées et présentes. Une communauté à laquelle il a d'ailleurs rendu hommage au cours de sa première prise de parole à Bagdad.

En la cathédrale Notre-Dame du Secours perpétuel à Bagdad, visée en 2010 par la prise d'otages la plus sanglante contre des chrétiens d'Irak (53 morts), il a évoqué "nos frères et sœurs morts [...] dont la cause de béatification est en cours" car ils "ont payé le prix extrême de leur fidélité au Seigneur et à son Église".

Il faut "édifier la justice"

Le souverain pontife de 84 ans a aussi remercié "évêques et prêtres, d'être demeurés proches" d'une minorité passée en vingt ans de 1,5 million de membres à moins de 400.000 au gré des violences et des crises. Il a commencé par rappeler le calvaire des Yazidis, petite communauté ésotérique martyrisée par le groupe État islamique (EI) en 2014.

"Assez de violences, d'extrémismes, d'intolérances", a dit le pape. Assez aussi, de la "corruption", raison pour laquelle des centaines de milliers d'Irakiens ont manifesté pendant des mois fin 2019. À l'époque déjà, le pape avait exhorté l'Irak à cesser de réprimer ses jeunes en demande de justice. Il faut "édifier la justice", a-t-il de nouveau martelé. Et que "personne ne soit considéré comme citoyen de deuxième classe", surtout pas les chrétiens - 1% de la population dans ce pays musulman - ni les Yazidis, victimes selon le pape de "barbaries insensées et inhumaines".

Rencontre avec le grand ayatollah Sistani

Le guide des 1,3 milliard de catholiques du monde a évoqué tous les sujets brûlants en Irak devant ses plus hauts responsables, parmi lesquels le président Barham Saleh, qui a envoyé l'invitation officielle pour cette visite sans précédent et a salué "un invité apprécié" des Irakiens. "On ne peut imaginer un Moyen-Orient sans chrétien", a plaidé le président Barham Saleh, lui-même un Kurde musulman.

Lire aussi

Le pape tend également la main aux musulmans. Samedi matin, il a été reçu dans la ville sainte de Najaf (sud) par le grand ayatollah Ali Sistani, 90 ans, plus haute autorité religieuse pour la plupart des musulmans chiites, et jamais apparu en public. Les chrétiens d'Irak doivent "vivre en paix et en sécurité" et bénéficier de "tous les droits constitutionnels", a déclaré à cette occasion le grand ayatollah. 

Le souverain pontife a également participé à une prière œcuménique à Ur avec des dignitaires chiites, sunnites, yézidis et sabéens. Il a plaidé à l'occasion pour que "la liberté de conscience et la liberté religieuse soient respectées et reconnues partout", et prié pour "la paix" et "l'unité" au Moyen Orient. Le pape François a également célébré en l'église Saint-Joseph de Bagdad la première messe publique de son voyage en Irak devant une assemblée de fidèles et d'officiels, une messe de rite oriental qui doit être traduite en arabe et en araméen.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter