Japon : un homme attaque des écolières au couteau, au moins deux morts et 16 blessés

International

DRAME - Une attaque au couteau a fait deux morts et 16 blessés non loin de Tokyo, à Kawasaki, mardi matin. Une écolière de 12 ans et un homme de 39 ans ont succombé à leurs blessures, tout comme l'agresseur présumé, un homme d'une cinquantaine d'années, qui a retourné son arme contre lui.

Une attaque au couteau survenue mardi peu avant 8h heure locale dans la banlieue de Tokyo, à Kawasaki, a fait deux morts, une écolière de 12 ans et un homme de 39 ans, et 16 blessés. Les deux victimes, qui ont succombé à leurs blessures à l'hôpital de Musashi Kosugi, auraient été attaquées par un homme d'une cinquantaine d'années muni de deux couteaux, au moment où une file d'enfants attendaient leur bus scolaire.

Lire aussi

Une femme et trois fillettes en soins intensifs

Selon les médias locaux, l'agresseur présumé serait également mort des suites de ses blessures après avoir retourné son arme contre lui. Au moment de l'attaque, il aurait crié : "Je vais vous tuer !", selon un témoin présent dans un parc voisin et interrogé par le quotidien japonais Asahi. Parmi les blessés figurent "une femme d'une quarantaine d'années et trois filles, âgées de 6 ans", souffrant "de graves blessures, principalement au niveau de la tête et du cou", a affirmé à la presse Takehito Otsubo, directeur adjoint de l'hôpital où elles ont été admises : "Elles vont subir une opération et seront ensuite transférées dans une unité de soins intensifs."

Cette attaque est survenue à un arrêt de bus où attendent régulièrement des élèves d'un établissement catholique, le "Caritas Gakuen". "Dans le quartier, tout le monde sait que les enfants de cette école (ndlr: attendent le bus ici)" a expliqué un riverain de 66 ans, sous couvert d'anonymat, avant d'ajouter : "J'habite ici depuis longtemps, je ne peux pas croire que quelqu'un ait ciblé ce bus et ces jeunes enfants."

Le Premier ministre exprime sa "grande colère"

Le Premier ministre nippon, Shinzō Abe, a dénoncé un "cas vraiment atroce". "Je ressens une grande colère. Je présente mes sincères condoléances aux victimes et espère que les blessés vont se rétablir rapidement" a déclaré le chef du gouvernement dans une réaction télévisée. En visite d'Etat au Japon, le président américain Donald Trump a témoigné de son soutien : "Tous les Américains sont au côté du peuple japonais et pleurent pour les victimes et leurs familles." "Au nom de la Première Dame et de moi-même, je veux prendre un moment pour leur adresser nos prières et  notre sympathie" a-t-il ajouté, peu avant de décoller pour Washington.

Si les tueries de ce genre sont très rares au Japon, la législation sur les armes étant très stricte et le taux de criminalité relativement faible, des attaques isolées viennent occasionnellement semer la panique sur l'archipel. En juillet 2016, un homme avait tué à l'arme blanche 19 personnes dans un centre pour handicapés mentaux non loin de Tokyo, la pire tuerie du pays depuis 1938.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter