Attaque à Londres : trois lycéens de Concarneau blessés, dont deux gravement

International

Toute L'info sur

Attentat du Parlement de Londres

LA BRETAGNE SOUS LE CHOC - Trois élèves français, scolarisés au lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère), ont été blessés au cours de l'attaque perpétrée à Londres mercredi après-midi. Deux d'entre eux ont été gravement blessés, mais leurs jours ne sont pas en danger. Quatre classes de seconde de cet établissement s'étaient rendues dans la capitale britannique lundi dernier et devaient rentrer vendredi.

Ils étaient partis pour un voyage scolaire et se sont retrouvés au cœur du drame. En milieu d'après-midi mercredi, le lycée Saint-Joseph de Concarneau confirmait à LCI que plusieurs de ses élèves se trouvaient dans la capitale anglaise au moment de l'attaque perpétrée à proximité du Parlement britannique. 


"Il s'agit de quatre classes de seconde qui étaient parties lundi  et qui devaient rentrer vendredi, a précisé le lycée joint par LCI. Plusieurs élèves se trouvaient sur les lieu de l'attaques mais nous ne pouvons dire combien. Nous ne donnerons pas plus d'informations. La ligne téléphonique du lycée doit rester accessible pour les parents qui souhaitent avoir des informations sur leurs enfants".  


"On a vu la voiture percuter un groupe. A 20 secondes, c'était nous", a décrit, Kilian l'un des jeunes Concarnois, dans un sms envoyé à sa mère et dont Le Télégramme a pu prendre connaissance". Il explique ensuite que son groupe a été mis en sécurité sur un bateau.

Trois élèves français blessés

Trois élèves de ce lycée de Concarneau ont été hospitalisés après avoir été touchés sur le pont de Westminster.  Une source proche du dossier indiquait à notre rédaction que deux des victimes françaises se trouvaient dans un "état grave".  En milieu de soirée, la préfecture a cependant indiqué que leurs jours n'étaient pas en danger, même s'ils souffrent de fractures lourdes.


François Hollande a annoncé dans la soirée que le gouvernement affrétait un avion de sa flotte pour permettre aux familles des trois étudiants blessés de se rendre à leur chevet. Le Falcon a atterri 22h30 dans la capitale britannique, où les familles ont été prises en charge par l'ambassade de France. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, en dépacement à Washington, doit se rendre dans la journée de jeudi à Londres pour y rencontrer les blessés français et les autorités britanniques.

Les cours ont repris jeudi matin dans lycée sous le choc

Les élèves, choqués, ont repris jeudi le chemin du lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère). "C'est vraiment horrible", a assuré Chloé, une élève de terminale littéraire. "J'ai pas les mots pour dire ce que je ressens", a-t-elle ajouté. "J'ai eu une fille au téléphone qui était là-bas. Elle était en pleurs et vraiment choquée. Ils sont choqués. Vraiment tous choqués. Moi aussi je suis choquée. J'ai eu la peur de ma vie".


"Il y avait des amis dans le groupe, donc on a eu hyper peur", a également témoigné Victoire, élève de Première S. "On a hâte qu'ils rentrent. On les a eus au téléphone et ils nous ont dit qu'ils avaient hâte de rentrer".


La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a indiqué dans un communiqué jeudi matin qu'une cellule médico-psychologique était mise en place dans l'établissement pour accompagner les lycéens.

Un élève qui se trouvait sur le pont témoigne

Johan, scolarisé à Saint-Joseph, faisait partie du voyage qui a viré au cauchemar. Il raconte à nos confrères de Ouest France ce qu'il a vécu ce mercredi. "On n’était pas loin du Parlement, dehors, quasiment sur le pont, on venait à peine de le quitter" quand l’attaque a eu lieu. "Nous étions 36 à marcher sur le pont en groupe".  Il poursuit La voiture "arrivait sur le côté, il y avait une barrière qui nous séparait mais elle a cédé et la voiture a foncé sur les élèves. On l’a vue et entendue arriver."


L'élève précise qu'il se trouvait avec 35 autres lycéens au moment de l'attaque. Mercredi soir, les élèves qui n'ont pas été physiquement blessés devaient dormir dans un hôtel de Londres, avant d'être rapatriés jeudi. 

En vidéo

Attaque de Londres : une personne saute du pont de Westminster

En vidéo

Attaque à Londres - Les images du véhicule sur le pont de Westminster

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter