Attaque au Burkina Faso : le bilan monte à 160 morts

Attaque au Burkina Faso : le bilan monte à 160 morts

TERRORISME – Le bilan de l'attaque menée dans la nuit de vendredi à samedi par des hommes armés dans le village de Solhan, dans le Nord-Est du Burkina Faso, est monté à 160 morts, ont indiqué dimanche 6 juin des sources locales.

C’est l’attaque djihadiste la plus meurtrière au Burkina Faso depuis 2015. Le bilan de l'attaque menée dans la nuit de vendredi à samedi par des hommes armés dans le village de Solhan, dans le Nord-Est du Burkina Faso, est monté à 160 morts, ont indiqué dimanche 6 juin des sources locales. Au total, "160 corps ont été inhumés hier (samedi) dans trois fosses communes par les populations locales (...) dont une vingtaine d'enfants", a déclaré un élu de la région. Un bilan confirmé par une autre source locale. Un précédent bilan de mêmes sources faisait état samedi soir de 138 morts. 

"Des individus armés ont mené une incursion meurtrière à Solhan, dans la province du Yagha. Le bilan, toujours provisoire, est d'une centaine de personnes tuées, des hommes et femmes", ont détaillé les autorités à propos du plus important des deux assauts.  "L'attaque a d'abord visé le poste des Volontaires pour la défense de la Patrie - des renforts civils de l'armée - et les assaillants ont ensuite visité les maisons et procédé à des exécutions", ont-elles ajouté. Le gouvernement burkinabé a également précisé que les victimes étaient des "civils sans distinction d'âge, tués par les terroristes" et que "plusieurs habitations et le marché de Solhan ont été incendiés"

Succession d'exactions djihadistes en quelques semaines

Les cibles des violences se situent dans une zone proche des frontières du Burkina, du Mali et du Niger. Un lieu régulièrement visé par des djihadistes liés à Al-Qaïda ou au groupe État islamiste. "Nous devons rester unis et soudés contre ces forces obscurantistes", a déclaré le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, qui a dénoncé une "attaque barbare" et "ignoble".

Un deuil national sera observé dans le pays jusqu’à lundi 7 juin au soir. "Les forces de défense et de sécurité sont à pied d'œuvre pour neutraliser ces terroristes et ramener la quiétude au sein des populations", a également assuré le gouvernent.

C’est une succession d’attaques de cette nature à laquelle fait face le Burkina Faso depuis plusieurs semaines. Vendredi soir 4 juin, le second assaut a eu lieu dans un village de la même région, Tadaryat, et a coûté la vie à au moins 14 personnes. Un autre avait eu lieu une semaine avant et deux cas similaires, les 17 et 18 mai, avaient fait 16 morts. 

Lire aussi

Face à cette recrudescence d’exactions djihadistes, l’armée du Burkina avaient déjà lancé une opération d'envergure dans les régions du Nord et du Sahel. Malgré des déploiements récurrents, les forces de sécurité peinent à ramener la paix dans la région. Depuis 2015, les attaques djihadistes ont fait plus de 1400 morts et plus d’un million de déplacés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

30 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône toujours en alerte canicule

Disparition de Delphine Jubillar : les gardes à vue du mari Cédric et de ses deux proches prolongées

Disparition de Delphine Jubillar : ce qui a décidé les enquêteurs à placer son mari Cédric en garde à vue

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

VIDEO - Sortie hors de l'ISS de Thomas Pesquet : tout ne s'est pas passé comme prévu

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.