Attaque au couteau à Wurzbourg : le motif islamiste "probable", selon les enquêteurs

Attaque au couteau à Wurzbourg : le motif islamiste "probable", selon les enquêteurs

ENQUÊTE - Si la thèse du coup de folie était dans un premier temps privilégiée, des indices poussent désormais les enquêteurs à estimer "probable" le motif islamiste dans l'attaque de Wurtzbourg, en Allemagne. Vendredi dernier, un Somalien de 24 ans a poignardé plusieurs personnes, faisant 3 morts et 5 blessés graves.

Pour les enquêteurs, le motif islamiste de l'attaque au couteau de vendredi à Wurtzbourg, en Allemagne, est "probable". "L'Office central bavarois pour l'extrémisme et le terrorisme a pris en charge l'enquête car un motif islamiste est probable", ont déclaré dans un communiqué conjoint le parquet du Land de Bavière et le service régional de police criminelle. "Cette thèse est actuellement étayée par les deux cris d''Allah Akbar' (Allah est grand) entendus par des témoins lors de l'exécution du crime et par une référence au 'djihad'" faite par le suspect, un Somalien de 24 ans, lors de son hospitalisation dans une clinique de Wurtzbourg après son arrestation.

Le parquet fédéral anti-terroriste n'a toutefois pas saisi de l'enquête à ce stade. "Jusqu'à présent, aucune preuve de matériel de propagande ou d'autres contenus extrémistes n'ont été trouvés sur le suspect", précise encore le communiqué. L'enquête se concentre actuellement sur l'examen des objets, dont deux téléphones portables, qui ont été saisis dans l'appartement du Somalien de 24 ans arrivé en Allemagne en 2015.

La thèse du coup de folie pas exclue

Vendredi, l'homme, pieds nus et armé d'un long couteau de cuisine, avait attaqué successivement dix personnes, les touchant pour certaines à la tête et au cou, dans un grand magasin de Wurtzbourg en fin d'après-midi. Trois femmes avaient été tuées et six autres personnes, dont un enfant, grièvement blessées. Elles sont désormais hors de danger. Une septième victime a été légèrement blessée. L'agresseur, qui était arrivé en 2015 dans cette ville de Bavière de 130.000 habitants, a été interpellé après que la police lui a tiré une balle dans une jambe pour le maitriser.

Suite à l'attaque, les autorités locales avaient évoqué la possibilité d'un coup de folie lié à l'état psychiatrique du Somalien, qui avait récemment été interné de force dans un hôpital psychiatrique, sans exclure dans le même temps une motivation islamiste.

Lire aussi

Les autorités sont en effet sur le qui-vive concernant la menace islamiste, particulièrement depuis un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe État islamique qui avait fait 12 morts en décembre 2016 à Berlin. Cette attaque djihadiste est la plus meurtrière jamais commise sur le sol allemand. Depuis 2009, les autorités allemandes ont déjoué 17 tentatives d'attentat de ce type, dont la majorité depuis l'attaque de 2016, selon le ministère de l'Intérieur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours d'école ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.