Attaque chimique en Syrie : "un canular" pour l’extrême-droite pro-Trump qui désavoue ce dernier

Attaque chimique en Syrie : "un canular" pour l’extrême-droite pro-Trump qui désavoue ce dernier

International
TRAHISON - Les partisans d’extrême-droite de Donald Trump ont fait savoir qu’ils n’étaient pas du tout d’accord avec la décision du président des États-Unis d’ordonner une frappe contre la Syrie. Selon eux, il s’agit d’un coup monté pour qu’il se rallie aux conservateurs traditionnels.

Un groupe nationaliste d’extrême droite ayant particulièrement soutenu Donald Trump avant son élection, l’accuse d’avoir abandonné ses positions électorales isolationnistes. Il va même jusqu’à affirmer que l’attaque chimique était une ruse pour que le président des États-Unis se rallie aux conservateurs traditionnels. "Nous savons tous qu’Assad n’empoissonnerait pas son propre peuple", a indiqué l’un des leaders du mouvement "Alt-Right", Mike Cernovich. 


Spécialiste des théories du complot, il a expliqué dans une vidéo publiée vendredi que l’attaque chimique est un complot monté par "l’État profond", [le "deep state"], soit un système informel et méconnu qui conditionnerait illégalement les politiques officielles, qui souhaite "une guerre avec la Russie. Il utilise l’attaque au gaz de la Syrie, qui est un canular, pour déclencher la Troisième Guerre mondiale". 

En vidéo

Frappes syriennes : Trump, le revirement

La riposte de Trump serait une trahison

Beaucoup reprochent à Donald Trump d’avoir trahi ses électeurs. "Trump a fait campagne pour ne pas s’impliquer dans le Moyen-Orient, car cela aide toujours nos ennemis et crée plus de réfugiés (…) Puis il a vu une photo à la télévision", rappelle Anne Coulter, une polémiste républicaine. Elle a par ailleurs ajouté qu’il s’était opposé à une participation militaire des États-Unis au Moyen-Orient en 2013.

En vidéo

COMMENT TRUMP A CHANGE SUR LA SYRIE ?

Il y a donc ceux qui nient l’attaque chimique en bloc mais aussi ceux qui dénoncent un coup monté dans le but de faire croire à une action de Damas. "Pourquoi Assad ferait-il cela alors qu’il est en train de gagner ?", lance Alex Jones, responsable d’"Infowars", un site souvent décrié pour ses fausses informations. Selon lui, le président américain "cède à ce front anti-Syrie pour prouver qu’il n’est pas une marionnette russe". 

"Dans sa vision fondamentale, Trump n'a pas changé"

Alors que la plupart des conservateurs traditionnels appuient la riposte de la Maison Blanche contre une base aérienne militaire syrienne, les partisans d’extrême-droite ont lancé une campagne de protestation sur les réseaux sociaux avec notamment le hashtag #Syriahoax ["canular syrien"]. 

"Il est essentiel pour ceux qui ont voté pour cette administration de comprendre que le président dans sa vision fondamentale n’a pas changé", a déclaré Sébastien Gorka, un conseiller du président en réponse à la contestation.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter