Attaque contre le bus des joueurs du Borussia Dortmund : une semaine après, trois revendications mais aucun suspect

International
DirectLCI
ATTAQUE - Un peu plus d'une semaine après l'attaque contre le bus de l'équipe de Dortmund, l'enquête des autorités allemandes semble au point mort. Pour l'instant, la police n'a aucun suspect.

Mardi 11 avril, le bus de l’équipe de Dortmund a été touché par trois explosions successives, avant son match de Ligue des Champions face à Monaco, blessant le défenseur espagnol du club allemand Marc Bartra et un policier. Une semaine après ce que les autorités ont qualifié d’acte "terroriste", le mystère reste entier. Des revendications multiples ont surtout jeté le flou sur une enquête qui s’annonce compliquée. Retour sur les faits.

Trois explosions de nature "terroriste"

- Mardi 11 avril, vers 19h15, trois explosions retentissent à proximité du bus de l’équipe de Dortmund lors de son trajet vers le stade. Les joueurs viennent à peine de quitter le parking de l’hôtel pour se rendre à leur quart de finale face à Monaco lors de la triple explosion.


- Des vitres renforcées du bus ont partiellement volé en éclats et le défenseur international espagnol Marc Bartra, 26 ans, a été blessé et opéré d'une fracture du poignet. Un policier est également touché. Le match est reporté de 24 heures.


- Selon les recherches de la police, les engins explosifs auraient été cachés dans des buissons et actionnés au passage du bus. Les bombes utilisées avaient une portée "explosive" d’une centaine de mètres. Pour causer plus de dégâts, les terroristes présumés avaient placé des "tiges métalliques" qui ont été propulsées par la déflagration. Une d’entre elles est même allée se loger dans le repose-tête d’un siège du bus, a souligné le parquet. Un sous-entendu qui signifie que le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd.

Trois revendications différentes

Quelques heures après la triple explosion, le parquet fédéral n’hésite pas à qualifier l’acte de "terroriste". Une semaine après, trois revendications sont connus mais, pour l’instant, aucune ne semble très sérieuse.

- La police a d’abord commencé à se tourner vers la piste d’un attentat islamiste après la découverte à proximité du bus d’une lettre en trois exemplaires rédigée "au nom d’Allah" et appelant l’Allemagne à cesser de participer à la coalition internationale anti-djihadiste en Syrie. Mais cette piste semble s’être refroidie quand la police et les experts ont découvert que plusieurs détails dans la lettre semblent indiquer que son auteur cherchait à orienter les enquêteurs sur une fausse piste.


- Par la suite, la police a découvert une seconde revendication, circulant ce coup-ci sur internet. Elle attribue l’attaque à la mouvance antifasciste. Le ou les auteurs reprochent au club de Dortmund sa trop grande clémence à l’égard de ses supporters d’extrême-droite. Comme pour la piste islamiste, le parquet fédéral dit avoir "de très sérieux doutes" sur l’authenticité de ce texte.


- Le quotidien berlinois Tagesspiegel a lui reçu une troisième revendication par mail. Après les islamistes et les antifascistes, c’est au tour de l’extrême-droite allemande de revendiquer la triple explosion. Dans ce mail de revendication, le ou les auteurs critiquent le multiculturalisme présent en Allemagne et menacent le club d’un nouvel attentat. Le parquet fédéral s’est chargé d’analyser cette nouvelle revendication sans donner plus de précisions.

Aucun suspect

Malgré la centaine d’enquêteurs mobilisés, les autorités ne disposent d'aucun suspect. Le parquet a ainsi reconnu n'avoir rien trouvé au sujet de la seule personne qui avait été interpellée, un Irakien de 26 ans. Ce dernier a néanmoins été mis en détention provisoire en raison de ses liens présumés avec le groupe Etat islamique.


La centaine d'enquêteurs mobilisée a assuré examiner minutieusement toutes les pistes : "Les recherches continuent dans toutes les directions et sont menées tous azimuts", a souligné une porte-parole de la police criminelle allemande. Des experts examinent désormais les fragments des bombes, tentant notamment d'en déterminer la composition. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter