Attaque d'une école au Pakistan : retour en classe difficile pour les élèves rescapés

International

TERRORISME - 150 personnes dont 134 enfants avaient perdu la vie le 16 décembre dans l'attaque de leur école par les talibans à Peshawar. Près d'un mois après, les élèves font leur retour ce lundi dans l'établissement où a eu lieu le massacre.

"Comment vais-je pouvoir prendre place dans une classe vide, comment vais-je pouvoir regarder tous ces bancs vides à mes côtés ?" A l'image de Shahrukh Khan, adolescent pakistanais de 16 ans, la reprise des cours ce lundi est difficile pour les élèves rescapés de l'attaque de leur école à Peshawar par les talibans le 16 décembre dans laquelle 150 personnes ont perdu la vie, dont 134 élèves.

Malgré une sécurité renforcée – en témoigne la présence de militaires et l'installation de détecteurs de métaux – Shahrukh Khan a confié à l'AFP avoir le cœur brisé par la mort de ses amis et camarades de classe : "Mon cœur ne veut tout simplement pas retourner à l'école".

EN SAVOIR + >> Les images de l'attaque dans l'école pakistanaise

"Je veux me venger"

Comme un écho aux mobilisations françaises contre le terrorisme dimanche , Zahid Ayub, 16 ans et légèrement blessé dans l'assaut, a dit n'avoir "pas peur" : "Aucune force ne peut m'empêcher de retourner à l'école. D'ailleurs j'y retourne en disant aux assaillants: 'Nous n'avons pas peur de vous'". D'autres, comme Muhammad, sont plus amers : "Lorsque j'aurai terminé mes études, je vais m'engager dans l'armée et vais me venger".

Dans le reste du pays, les autorités ont appelé les établissements scolaires à faire preuve de vigilance, à ériger des murs d'enceinte surmontés de fils de fer barbelés et à faire appel à des gardes. Car le conflit entre les talibans pakistanais du TTP et l'Etat, qui dure depuis huit ans, semble encore loin de disparaître.

Lire et commenter