Attaque d'une école au Pakistan : retour en classe difficile pour les élèves rescapés

International
TERRORISME - 150 personnes dont 134 enfants avaient perdu la vie le 16 décembre dans l'attaque de leur école par les talibans à Peshawar. Près d'un mois après, les élèves font leur retour ce lundi dans l'établissement où a eu lieu le massacre.

"Comment vais-je pouvoir prendre place dans une classe vide, comment vais-je pouvoir regarder tous ces bancs vides à mes côtés ?" A l'image de Shahrukh Khan, adolescent pakistanais de 16 ans, la reprise des cours ce lundi est difficile pour les élèves rescapés de l'attaque de leur école à Peshawar par les talibans le 16 décembre dans laquelle 150 personnes ont perdu la vie, dont 134 élèves.

Malgré une sécurité renforcée – en témoigne la présence de militaires et l'installation de détecteurs de métaux – Shahrukh Khan a confié à l'AFP avoir le cœur brisé par la mort de ses amis et camarades de classe : "Mon cœur ne veut tout simplement pas retourner à l'école".

EN SAVOIR + >> Les images de l'attaque dans l'école pakistanaise

"Je veux me venger"

Comme un écho aux mobilisations françaises contre le terrorisme dimanche , Zahid Ayub, 16 ans et légèrement blessé dans l'assaut, a dit n'avoir "pas peur" : "Aucune force ne peut m'empêcher de retourner à l'école. D'ailleurs j'y retourne en disant aux assaillants: 'Nous n'avons pas peur de vous'". D'autres, comme Muhammad, sont plus amers : "Lorsque j'aurai terminé mes études, je vais m'engager dans l'armée et vais me venger".

Dans le reste du pays, les autorités ont appelé les établissements scolaires à faire preuve de vigilance, à ériger des murs d'enceinte surmontés de fils de fer barbelés et à faire appel à des gardes. Car le conflit entre les talibans pakistanais du TTP et l'Etat, qui dure depuis huit ans, semble encore loin de disparaître.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter