Syrie : FDS, YPG, PKK… Que signifient ces acronymes en lien avec le conflit turco-kurde ?

International

Toute L'info sur

Offensive turque contre les forces kurdes en Syrie

EXPLICATIONS - Depuis une semaine et la première offensive terrestre turque contre les Kurdes, le conflit fait rage dans le nord de la Syrie. De nombreux acteurs participent à ces affrontements, répondant à des acronymes familiers tels que FDS, PKK ou encore YPG. Que signifient-ils ? Quel est le rôle de ces organisations ? Eléments de réponse.

Le 9 octobre dernier, la Turquie pénétrait sur le territoire syrien et lançait sa première offensive terrestre à l'encontre des Kurdes, entraînant des affrontements entre les deux camps mais aussi une situation délicate dans la lutte contre Daech en Syrie. Dans cet affrontement s'illustrent plusieurs acteurs se distinguant par des acronymes. FDS, YPG, PKK, HDP, PYD ... Que signifient ces acronymes et quel rôle jouent ces entités dans le conflit turco-kurde ?

Voir aussi

FDS

Formées en octobre 2015, les forces démocratiques syriennes (FDS) constituent une coalition de combattants kurdes, provenant de la milice des YPG, mais aussi de combattants arabes, issus notamment de tribus arabes de l'est du pays, de rebelles proches de l'armée syrienne libre, mais aussi de chrétiens du Conseil militaire syriaque. Au total, 25 000 Kurdes et 5 000 Arabes, tous Syriens, formeraient ces forces.

Soutenues par la coalition internationale, les FDS ont activement participé à la lutte contre Daech sur le territoire syrien, déplorant près de 11 000 victimes dans les affrontements. "Les FDS ont libéré des dizaines de milliers de kilomètres carrés et des millions de personnes des griffes de l'EI", a souligné le général Joseph Votel, ancien chef des forces américaines au Moyen-Orient.

Voir aussi

YPG

Comme mentionné plus haut, les YPG, composant la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple, font partie de l'alliance de combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS). Créées en 2011 lors de la guerre civile syrienne, les Unités de protection du peuple sont affiliées au parti de l'union démocratique syrien, le PYD. Alliés à la coalition internationale contre Daech, les YPG sont néanmoins considérés par le régime turc comme une organisation terroriste, notamment en raison de ses liens avec le PKK, le parti des travailleurs du Kurdistan. 

Le 9 octobre dernier, lors de la première offensive terrestre turque en Syrie, le président turc Recep Tayyip Erdoğan avait d'ailleurs implicitement lié le PKK, les YPG et Daech, en tant qu'organisations terroristes contre lesquelles Ankara engage une lutte : "Les forces armées turques, avec l'armée nationale syrienne, viennent de lancer #OperationSourceDePaix contre le PKK/YPG et les terroristes de Daech dans le nord de la Syrie. Notre mission est d'empêcher la création d'un corridor terroriste à travers notre frontière sud et de rétablir la paix dans la région."

Lire aussi

PKK

Non présent sur le terrain syrien mais lié aux YPG, le parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, est depuis de longues années l'ennemi intérieur d'Ankara, et plus particulièrement du régime de Recep Tayyip Erdoğan. Organisation politique armée, le PKK est également considéré comme une organisation terroriste par le pouvoir turc, ayant commandité plusieurs attentats-suicides ces dernières années et menant une guérilla meurtrière contre la Turquie depuis 1984.

Egalement actif en Syrie, en Iran et en Irak, le PKK a récemment subi une série de frappes aériennes de la Turquie dans le nord de l'Irak. Ankara a d'ailleurs annoncé la mort de 12 "terroristes séparatistes" du PKK lors de cette série de bombardements.

Voir aussi

PYD

Fondé en 2003, le Parti de l'Union démocratique kurde (PYD), affilié au PKK, est le principal parti kurde basé en Syrie. En 2013, le parti proclame une semi-autonomie, avant d'annoncer en compagnie d'autres faction kurdes, la création, en 2016, d'une "région fédérale" dans les zones sous leur contrôle dans le nord de la Syrie. 

Devant l'émergence de la menace de Daech en Syrie, le PYD a pris une ampleur plus importante ces dernières années, sous l'impulsion du PKK. Le PYD participe au conflit kurdo-turc par le biais de sa branche armée, les Unités de protection du peuple (YPG), qui ont notamment été décisifs dans la lutte contre Daech, soutenus par les Etats-Unis et la coalition internationale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter