Attaques terroristes à Copenhague : la chronologie des faits

Attaques terroristes à Copenhague : la chronologie des faits

DirectLCI
TERRORISME - La capitale du Danemark, Copenhague, a été le théâtre, samedi, d'un double-attentat qui a coûté la vie à deux personnes. Le terroriste présumé, abattu par la police dimanche, à l'aube, a d'abord fait feu devant un centre culturel, où le dessinateur Lars Vilks, qui a caricaturé Mahomet, participait à une conférence. Puis, de nouveaux tirs ont eu lieu devant une synagogue de la ville. Retrouvez le déroulé de ces tragiques événements.

Une première attaque dans l'après-midi
Samedi à Copenhague, vers 15 heures 30 plusieurs coups de feu ont été tirés à l'entrée d'un centre culturel où se tenait une conférence intitulée "art, blasphème et liberté d'expression", en hommage à Charlie Hebdo. Plusieurs dizaines de personnes assistaient à la conférence, en présence de l’ambassadeur de France. La leader des Femen Inna Shevchenko était invitée. C'est elle qui avait la parole au moment de l'attaque, voici ce qu'elle raconte dans ses tweets :


L'artiste suédois Lars Vilks assistait également à la conférence. En 2005, celui qui apparaît comme la cible principale de la fusillade caricaturait Mahomet dans l'un de ses dessins. Il n'a pas été blessé durant l'attaque : il se serait réfugié dans une chambre froide sous la protection de ses gardes du corps.

EN SAVOIR + >>  Lars Vilks, un artiste menacé depuis longtemps

L’ambassadeur de France, François Zimeray, a annoncé sur son compte Twitter, quelques instants après la fusillade, s'en être sorti indemne, mais il détaille aux enquêteurs une attaque violente : dans un  enregistrement sonore obtenu par la BBC , on entend clairement une salve d'une vingtaine de coups de feu. Le tireur serait resté à l'extérieur, ne pouvant entrer dans le bâtiment à cause du détecteur de métaux et d'une présence policière sur les lieux.


Une seconde attaque en fin de soirée
Alors que la police de Copenhague est sur la piste de l'auteur de l'attaque, celui-ci passe à l'acte une deuxième fois peu après minuit. Cette fois, c'est une synagogue où se déroulait une Bar Mitzvah qui est prise pour cible. Un jeune homme juif surveillant les accès à l'édifice est mortellement blessé à la tête, un policier est blessé à la jambe et un autre au bras.

Quel est le bilan de la fusillade ?
Selon le journaliste Mathias Valsgaard, sur place, un civil - dont on ne connait pas encore l'identité - aurait été tué et trois policiers blessés, dont deux à la jambe et à l'épaule. Une information confirmée par la police danoise, qui parle rapidement d'un "acte terroriste".

LIRE AUSSI >> Fusillade au Danemark : vives réactions en France

Le principal suspect abattu
Si la police danoise a d'abord parlé de deux individus, elle s'est ensuite ravisée, pensant que le suspect aurait agi seul. Il aurait pris la fuite à bord d'un véhicule, avant de l'abandonner non loin du lieu de la fusillade, alors que les renseignements avaient divulgué les numéros de sa plaque d'immatriculation.

La police danoise a publié en début de soirée un premier signalement du suspect. Il aurait entre 25 et 30 ans, la peau claire et les cheveux noirs, raides et mesurerait environ 1m85. En parallèle, les autorités diffusent une photo :

Dimanche matin, avant l'aube, l'homme a ouvert le feu sur les policiers venus l'arrêter, en répliquant au tir, les forces de l'ordre le tuent.

Qui est ce suspect ?
La police Danoise reste pour l'instant muette sur cet individu. Lors d'une conférence de presse organisée dimanche matin, elle a uniquement précisé avoir localisé cet homme grâce à un appel d'un chauffeur de taxi décrivant un homme qui ressemblait à celui filmé par des caméras de vidéo-surveillance. Ses motivations ne sont pas connues, et aucune revendication n'a été rendue publique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter