Attentats du 11-Septembre : de nouvelles victimes identifiées 20 ans après

Des pompiers dans les décombres du World Trade Center, le 12 septembre 2001.

ATTENTATS - Deux personnes ont été officiellement identifiées comme victimes de l'effondrement des tours du World Trade Center, percutées le 11 septembre 2001 par deux avions détournés par Al-Qaïda. Le bilan total grimpe à 1647 morts, quelques jours avant l'anniversaire des 20 ans de la tragédie.

C'est un hasard de calendrier, qui tombe vingt ans quasi jour pour jour après le 11-septembre. Mardi 7 septembre, deux nouvelles victimes des attentats ont été officiellement identifiées par l'institut médico-légal de la ville de New York. Elles deviennent ainsi les 1646 et 1647ᵉ personnes ayant perdu la vie dans l'effondrement des tours jumelles du World Trade Center, percutées par deux avions de ligne détournées par un commando d'Al-Qaïda. 

Un article du New York Times publié lundi 6 septembre retrace l'histoire des deux personnes qui sont devenus les 1646 et 1647ᵉ victimes du World Trade Center. L'une d'elles était une femme, Dorothy Morgan, domiciliée à Long Island, l'autre un homme dont des parties de la dépouille ont été retrouvées en plusieurs fois, en 2001, 2002 et 2006, mais dont l'identité est restée secrète à la demande de sa famille.

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre

"Il y a 20 ans, nous avons promis aux familles des victimes du World Trade Center que nous ferions tout ce que nous pourrions - quel que soit le temps que cela prendrait - pour identifier leurs êtres chers. Avec ces deux nouvelles identifications, nous continuons de répondre à nos obligations impérieuses", a réagi, mardi 7 septembre, la cheffe de l'institut médico-légal de New York, Barbara SampsonDepuis presque 20 ans, son bureau mène discrètement la plus grande enquête sur les personnes disparues jamais entreprise dans le pays, testant, parfois à plusieurs reprises, les 22 000 parties du corps récupérées dans les décombres de Ground Zero.

Les victimes du 11-septembre ont toujours été plus compliquées à identifier que d'autres catastrophes, tant les restes ont été endommagés par les débris et les flammes.  Au point qu'en 2005, l'institut médico-légal était à court de résultats, n'ayant à l'époque pas la technologie pour séquencer les restes d'ADN. A contrario, après l'effondrement d'une copropriété de Surfside, en Floride, en juin dernier, la centaine de victimes a été authentifiée en quelques semaines à peine.

Lire aussi

Depuis, les identifications ont repris, grâce à des outils de séquençage nouvelle génération. Mais les avancées restent rares, avec moins d'une par an selon l'institut médicaux-légal de la ville. Bien loin des années qui ont suivi 2001, où des centaines d'identifications tombaient chaque année. Selon le New York Times, les deux cas annoncés mardi constituent les premières authentifications depuis 2019.

Au total, en comptant les victimes collatérales de l'effondrement du World Trade Center, 2753 personnes sont mortes dans les attentats du 11 septembre 2001. Parmi elles, 1106 personnes, soit environ 40% de celles qui sont décédées à New York, restent toujours sans correspondance et doivent encore être identifiées afin que leurs familles puissent récupérer et enterrer les restes de leurs proches.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.