Attentat déjoué à la "bombe biologique" à la ricine en Allemagne : ce que l'on sait

International
DirectLCI
TERRORISME - La police allemande a indiqué mercredi avoir déjoué une attaque "sans précédent" sur son territoire. Avec l'aide de la CIA, un Tunisien a été arrêté la semaine dernière à Cologne. Il avait commencé à produire de la ricine, un poison très violent, en vue d'une attaque à la bombe biologique. Voici ce que l'on sait sur cette arrestation.

Une affaire "sans précédent en Allemagne". Un attentat à la "bombe biologique" utilisant de la ricine, un poison très violent, a été déjoué en Allemagne, a annoncé mercredi le chef de la police judiciaire. Holger Münch a indiqué qu'un suspect avait été arrêté la semaine dernière à Cologne en pleins préparatifs.


Selon les premiers éléments, ce Tunisien avait déjà commencé à produire de la ricine. "Il y a eu dans cette affaire des préparatifs concrets pour commettre un tel acte, avec une sorte de bombe biologique et il s'agit en Allemagne d'une chose sans précédent", a précisé Holger Münch à la radio publique allemande.

Un suspect de 29 ans repéré par la CIA

Le suspect, présenté sous le nom de Seif Allah H., est un homme de 29 ans, repéré "quelques mois" auparavant par les autorités et qui faisait l'objet d'une surveillance. Son arrestation a été permise grâce à la collaboration de "services de sécurité nationaux et internationaux". C'est la CIA qui, selon plusieurs médias allemands, a d'abord averti les autorités allemandes, après avoir repéré des achats de substances pouvant servir à la fabrication de la bombe sur internet.

En vidéo

VIDÉO - La ricine, ce poison naturel surpuissant prisé des terroristes

Pas de cible concrète

Selon les enquêteurs allemands, il est bien avéré que le suspect arrêté préparait une bombe. En revanche,  ce projet d'attentat ne semblait pas être entré dans sa "phase concrète", indiquent les enquêteurs. Les investigations sont toujours en cours pour déterminer d'éventuelles cibles.

3150 graines saisies, des billes de métal et des produits pyrotechniques

"Nous avons trouvé un grand nombre de graines de ricine, permettant de produire" le poison, "ainsi que divers autres ustensiles nécessaires à la fabrication d'un explosif". "Les perquisitions ont montré que le suspect avait en effet déjà produit de la ricine", a également indiqué M. Münch.  Au total, 3150 graines de ricine ont été saisies ainsi que 84,3 mg de ce produit. Ces graines ont été commandées par internet sous forme de plusieurs commandes séparées.  Chez le suspect, les enquêteurs ont également découvert 250 billes de métal, deux bouteilles de dissolvant contenant de l'acétone et des fils électriques soudés, et 950 g d'une poudre contenant de l'aluminium et des substances pyrotechniques.  

Des liens avec Daech ?

Les enquêteurs n'ont pas encore établi avec certitude un lien entre le suspect et l'organisation Etat islamique (EI) mais ils savent qu'il a tenté en vain deux fois en 2017 de se rendre par la Turquie en Syrie.  Les enquêteurs analysent désormais les contacts et complicités éventuelles du suspect. 

La ricine, 6.000 fois plus mortelle que le cyanure

La ricine est le poison d'origine végétal le plus puissant, a rappelé M. Münch. Une substance 6.000 fois plus mortelle que le cyanure, qui agit en cas d'ingestion, d'inhalation ou d'injection, et contre laquelle il n'existe pas d'antidote. Un dixième de grammes est nécessaire pour tuer un homme de 100 kilos. La ricine "est naturellement synthétisé par un arbrisseau membre d’une famille nombreuse des plantes dites dicotylédones", a indiqué Slate. La toxine se trouve dans les graines ou les fèves de ces plantes et se présente sous forme d’une poudre blanche. 


C'est la première fois que les autorités confirment qu'un attentat à la ricine était en préparation dans ce dossier. Lors de l'interpellation du suspect par les forces d'élite de la police allemande, la semaine dernière, la justice avait évoqué de simples soupçons. En mai 2018, la France a indiqué avoir déjoué un attentat à l'explosif ou à la ricine prévu à Paris. Un suspect égyptien âgé de 20 ans avait alors été arrêté et incarcéré.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter