Attentat de Berlin : Anis Amri aperçu à la gare de Bruxelles lors de sa cavale

Attentat de Berlin : Anis Amri aperçu à la gare de Bruxelles lors de sa cavale

International
VIDEOSURVEILLANCE - Anis Amri, l'auteur présumé de l'attentat de Berlin, a été vu à la gare de Bruxelles-Nord le 21 décembre, a affirmé ce mercredi le parquet fédéral belge. Soit deux jours après l'attaque sanglante sur le marché de Noël.

La cavale du terroriste présumé Anis Amri se précise un peu plus chaque jour. Les policiers avaient déjà la certitude qu'après l'attentat au camion-bélier contre un marché de Noël de Berlin, le fugitif s'était rendu aux Pays-Bas, notamment à la gare routière de Nimègue, dans l'est du pays, avant de se rendre à la gare ferroviaire de Lyon-Part-Dieu. 

Mais il manquait encore quelques pièces pour reconstituer le puzzle. On sait désormais que le terroriste tunisien de 24 ans est également passé par Bruxelles, deux jours après l'attaque de Berlin. Selon le parquet fédéral belge, "l'analyse des images de vidéosurveillance a permis de constater qu'Anis Amri est arrivé à la gare de Bruxelles-Nord le 21 décembre vers 19h, en provenance d'Amsterdam. Il y est resté jusqu'à 21h". 


"Ce jour-là, il a pris le train entre Nimègue et Amsterdam, d'après les enquêteurs. Il a ensuite pris le train vers Bruxelles", a précisé le parquet belge, qui ne souhaite pas donner plus de détails "dans l'intérêt des enquêtes en cours en Belgique et en Allemagne".

En vidéo

Cavale d'Anis Amri : les contrôles dans les gares routières en cause ?

Anis Amri a utilisé la même arme à Berlin et à Milan

Autre information révélée ce mercredi par la police italienne : "L'arme qui a tué le chauffeur du camion de l'attaque de Berlin est la même que celle utilisée par Anis Amri pour blesser un policier à Milan le 23 décembre" juste avant d'être abattu. "Une enquête est en cours pour savoir si cette arme a été utilisée dans d'autres affaires criminelles, en Italie ou ailleurs", a indiqué  la police scientifique dans un communiqué. 

Les enquêteurs s'intéressent à un Tunisien avec lequel Anis Amri a dîné

Pendant ce temps en Allemagne, les enquêteurs s'intéressent de près à un Tunisien de 26 ans avec lequel Anis Amri a dîné la veille de l'attentat dans un restaurant de Berlin et qui a été placé en détention dans le cadre d'une autre affaire. Les deux hommes, qui se connaissaient depuis un an environ, "ont discuté de manière très intensive", a dit la porte-parole du Parquet fédéral allemand. "De là, nous avons eu le soupçon que ce Tunisien de 26 ans pourrait avoir été associé à l'attaque ou au moins avoir eu connaissance du projet d'attentat d'Anis Amri", a ajouté Frauke Köhler, précisant cependant que les éléments étaient à l'heure actuelle insuffisants pour justifier une procédure à son encontre.


L'homme, hébergé dans un foyer de demandeurs d'asile perquisitionné mardi 3 janvier, a été placé en détention provisoire pour une fraude présumée aux prestations sociales. En 2015, il avait fait l'objet d'une enquête, abandonnée ensuite faute d'éléments, car il était soupçonné de chercher à se procurer des explosifs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du marché de Noël de Berlin

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter