Attentat de Liège : qui sont les victimes du terroriste ?

DirectLCI
ATTENTAT - Entre sa sortie de prison et l'intervention des forces de l'ordre, Benjamin Herman a eu le temps de tuer à quatre reprises. Parmi ses victimes : deux policières, un étudiant mais aussi un marginal, tué durant la nuit de lundi à mardi.

Trois morts et quatre blessés. C'est le bilan, au lendemain de l'attentat terroriste de Liège qui a endeuillé la Belgique. Une attaque au cours de laquelle deux policières et un étudiant ont été tués. Le parquet fédéral belge a clairement confirmé que la piste terroriste était privilégiée, indiquant qu'il suspectait par ailleurs l'auteur, abattu mardi par les forces de l'ordre, d'avoir déjà tué un homme lors de la nuit précédant la tuerie.

Lucile Garcia

Cette femme de 53 ans est l'une des deux policières ayant été tuées par l'assaillant. Mère d'un garçon de 25 ans, elle avait intégré l'institution policière liégeoise en 2010. Selon La Gazette d'Anvers, elle avait perdu un fils à cause d'un accident de la route. Elle s'était mariée le mois dernier, après avoir vécu pendant 14 ans avec son conjoint. Ils étaient grands-parents depuis peu. Mardi soir, le compte Facebook de la police de Liège a publié la photo des deux femmes, accompagné d'un texte "en hommage aux femmes, mères et policières merveilleuses qu'elles étaient".

Soraya Belkacemi

Cette policière de 45 ans était entrée dans la police en 1994. Elle était mère de jumelles de 13 ans, déjà orphelines de leur père, un policier décédé en 2005. Selon les autorités, elle était sur place avec pour mission "d'assurer la fluidité du trafic et la sécurisation des abords des écoles".

Cyril Vangriecken

Ce jeune homme de 22 ans se rendait en voiture à la Haute École de la Ville de Liège, où il étudiait. L'assaillant lui a tiré dessus sous les yeux de sa mère, qui était dans la véhicule, lequel s'était arrêté devant le lycée, voyant qu'il y avait de l'agitation. Selon le témoignage de sa mère, recueilli par la presse belge, ils ont soudain vu le tueur courir vers eux. "Sans hésiter, il a tiré plusieurs balles sur mon fils. […] Mon enfant a été assassiné sous mes propres yeux et je n’ai rien pu faire pour le protéger", confie-t-elle. Il était sur le point d’obtenir son diplôme d’enseignant, a indiqué mardi le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. La direction de la Haute école a reporté l’ensemble des examens prévus ce mercredi.

Michaël Wilmet

S'il n'a pas été tué au cours de l'attaque de mardi matin, il est lui aussi une victime : Michaël Wilmet a été tué par Benjamin Herman dans la nuit de lundi à mardi, comme l'a confirmé ce mercredi le ministre de l'Intérieur belge. Le meurtre s'est produit dans la cité d'On à Marche-en-Famenne, d'où est originaire le père de Benjamin Herman selon la RTBF. La victime serait un toxicomane d'une trentaine d'années, que l'assaillant de Liège aurait connu en prison. Il a été tué d'un objet contondant, peut-être un marteau selon les premières constatations.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter