Attentat de Londres : comment les Londoniens se sont défendus face aux terroristes

HORREUR - Londres a une nouvelle fois été frappée par des attaques terroristes samedi soir, dans un premier temps sur le London Bridge, où un van a fauché plusieurs personnes, puis dans le quartier de Borough Market, où les trois passagers du véhicule ont agressé au couteau des passants. Face aux assaillants, les Londoniens ont tenté de se défendre avec tout ce qu'il leur passait sous la main. Récit.

Samedi soir, Londres a été frappé en plein cœur par une attaque survenue dans un premier temps sur le London Bridge, où un van a fauché plusieurs personnes, puis dans le quartier de Borough Market, où les trois passagers du véhicule ont agressé au couteau des passants. Pour l’heure, le bilan est de huit morts - dont un Français - et 47 blessés.


Lors de l’attaque à Borough Market, les Londoniens se sont défendus comme ils pouvaient face aux trois assaillants. Ils ont ainsi jeté des chaises mais aussi des tables pour éloigner les agresseurs. "C'est comme si le véhicule visait les groupes de gens", a témoigné Mark Robert, un consultant âgé de 53 ans, qui a vu la camionnette monter et descendre du trottoir à toute allure. "C'était horrible", explique-t-il.

Si j'arrivais à les emmener sur l'avenue, la police pourrait les arrêter, leur tirer dessus.Gerard Vowles, un passant sur les lieux de l'attaque

À Sky TV, un passant, Gerard Vowles, raconte qu'il se trouvait dans une rue proche du Southwark Tavern, un pub où de nombreuses personnes ont été touchées, quand il a entendu quelqu'un crier : "J'ai été poignardé, j'ai été poignardé." "J'ai cru à une plaisanterie", a-t-il déclaré. Il explique également avoir vu une femme et un homme se faire blesser à coups de couteau et entendu les assaillants crier : "C'est pour Allah".


Il a ensuite tenté d’attirer l’attention des trois assaillants en leur jetant des objets. "Je me suis dit que si je leur jetais des bouteilles ou des chaises, ils pourraient me poursuivre. Si j'arrivais à les emmener sur l'avenue, la police pourrait les arrêter, leur tirer dessus."

Un chauffeur de taxi a essayé de faucher un des terroristes en vain

Chris, un chauffeur de taxi, reste horrifié par la vision d'une jeune fille poignardée à la poitrine et a cherché à stopper l'assaillant : "J'ai dit à mon client je vais essayer de le frapper, de le faucher. J'ai fait demi-tour et j'ai essayé mais il m'a évité". Et de continuer de raconter : "Il y avait ce type avec un très long couteau qui poignardait au hasard. Ca me soulevait le cœur. Un vrai animal", a-t-il dit à la radio londonienne LBC. 

Un autre témoin, interrogé par la BBC, a vu un des agresseurs vêtus de rouge poignarder une victime avec un couteau long de 25 centimètres environ. L'assaillant s'est ensuite dirigé vers le Southwark Tavern, où une chaise a été jetée dans sa direction, avant que des coups de feu éclatent. Huit minutes après les premiers appels de secours, les trois assaillants ont été abattus par la police.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du 3 juin à Londres

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter