Attentat de Londres : la capitale britannique déjà touchée en 2005, 2013 et 2015

International

Toute L'info sur

Attentat du Parlement de Londres

TERRORISME - Ce mercredi, Londres a été victime d'un attentat qui a tué au moins trois personnes. Une nouvelle attaque pour la capitale britannique, qui en a subi trois autres ces dernières années dont celle de 2005 qui avait fait 56 morts.

Il y a trois mois, le chef du renseignement extérieur britannique du MI6 (ndlr : les services de contre-espionnage et de renseignements extérieurs, l'équivalent de la DGSE en France), Alex Younger, avait prévenu : "Le niveau de la menace terroriste au Royaume-Uni est sans précédent". 

Ce mercredi, un policier a été poignardé et un assaillant présumé abattu par la police devant le Parlement de Westminster à Londres. Les éléments recueillis laissent supposer que l'attaque est de "nature terroriste", selon la police. Ce n’est pas la première fois que la capitale londonienne est prise pour cible. Depuis juin 2013, "13 tentatives d’attentat terroriste" ont ainsi été déjouées selon les services de sécurité britanniques. Le niveau d’alerte terroriste avait d’ailleurs été fixé à "grave", le quatrième sur une échelle de 5 niveaux, depuis août 2014. 

Voir aussi

Juillet 2005 : quatre attaques kamikazes dans les transports en commun

C’est l’attaque la plus meurtrière jamais perpétrée sur le sol britannique. Le 7 juillet 2005, au lendemain de la désignation de Londres par le Comité international olympique pour les Jeux olympiques d'été de 2012 et le jour même de l'ouverture du 31e sommet du G8 en Écosse, quatre explosions touchent les transports en commun de la capitale, métro et bus, faisant 56 morts et 700 blessés. Des attaques commises par quatre jeunes terroristes islamistes britanniques.

Mai 2013 : un militaire massacré, les deux auteurs condamnés

Le 22 mai 2013, deux Britanniques convertis à l’islam renversent en voiture un soldat qui rejoignait la caserne de Woolwich, au sud de Londres, avant de lui asséner plusieurs coups de couteau, sous les yeux de nombreux passants, dont certains filment la scène avec leur téléphone portable. Les deux individus auraient crié "Allah Akbar". L’un d’eux avait ajouté sur un film envoyé à la chaîne télévisée ITV News : "Nous devons les combattre comme ils nous combattent. Oeil pour œil, dent pour dent". Le principal coupable a été condamné à la perpétuité. Son complice a écopé d’un minimum de 45 ans de prison. "Il s’agit d’un meurtre lié au terrorisme", avait déclaré le juge Nigel Sweeney lors de l'annonce du verdict.

Décembre 2015 : attaque au couteau dans le métro

Décrit comme très agité, Muhaydin Mire, 29 ans, est accusé d'avoir blessé deux personnes au cou, dont une grièvement, à l'entrée de la station de Leytonstone, à l'est de Londres. Selon plusieurs témoins, il a crié : "C'est pour la Syrie", au moment de perpétrer son crime. La police antiterroriste a été chargée de l'enquête. Des images associées au groupe jihadiste Etat islamique et aux attentats du 13 novembre à Paris ont été trouvées sur le téléphone portable du suspect. "C'était une tentative de tuer une personne innocente pour des motifs idéologiques en lui coupant la gorge à la vue de tous pour avoir un impact maximal", a martelé le juge lors du procès. Reconnu coupable, il a été condamné ce lundi à la prison à vie, avec un minimum incompressible de huit ans et demi.

En vidéo

Attaque de Londres - Un témoin raconte : "il conduisait en zigzag jusqu'à l'extrémité du pont, il y avait une centaine de personnes sur le trottoir"

Lire aussi

Lire et commenter