Un Anglais, trois Français, deux Australiennes... Qui sont les victimes de l'attentat de Londres ?

Un Anglais, trois Français, deux Australiennes... Qui sont les victimes de l'attentat de Londres ?

PORTRAITS - Ils sont huit à avoir perdu la vie. Huit à être tombés, sous les roues ou les coups de couteau de trois terroristes, samedi soir, lors de l’attentat de Londres. LCI vous en dit un peu plus sur l'identité des victimes.

Samedi, vers 22 heures (23h, heure française), l'horreur s'emparait une nouvelle fois de la ville de Londres. Trois terroristes à bord d'une camionnette fonçaient droit sur une foule de piétons, en promenade sur le célèbre London Bridge. Lancé à une vitesse de 80km/h, le véhicule fauchait plusieurs passants. Les assaillants sortaient ensuite et poignardaient plusieurs personnes dans le quartier central de Borough Market avant d'être abattus par la police. LCI a rassemblé les informations disponibles sur les sept victimes, originaires de plusieurs pays.

Alexandre Pigeard, originaire de Normandie

Parmi les victimes, un Français âgé de 27 ans. Originaire de la région caennaise, en Normandie, il était installé depuis neuf mois en Angleterre "pour améliorer son anglais et avoir de l’expérience", a indiqué son père. Le jeune homme, qui se prénommait Alexandre, travaillait dans un bar à deux pas du London Bridge, le Boro Bistrot. Il a été l’une des premières victimes des attaques au couteau perpétrées par les trois terroristes à Borough Market. Selon l’un de ses amis, également employé du bar et cité par le Télégramme, il aurait été poignardé au cou. Malgré l’intervention rapide des secours, il est décédé quasi instantanément.


Contacté par téléphone par nos confrères de l'AFP, son père Philippe Pigeard raconte qu'il était "en train de regarder la BBC" quand l'attaque éclatait. "J'ai reconnu les premières images du quartier", poursuit-il.  D’habitude, il nous envoyait tout de suite un SMS pour dire : 'Papa, ça va'". Pas cette fois. "J’ai appelé. Ça sonnait dans le vide. J’ai vite compris qu’il était concerné", se souvient M. Pigeard. Il était ce mardi à Londres pour récupérer la dépouille de son fils.


Ce "passionné de musique électronique" faisait partie d'un collectif de DJs basé à Caen. Il devait participer à l’ouverture d’un restaurant ensuite à Nantes.

Sébastien Bélanger, un Français installé à Londres depuis sept ans

Ce sont les tests ADN qui ont pu confirmer l'identité de cette nouvelle victime. Originaire d'Angers (Maine-et-Loire), Sébastien Belanger était installé à Londres depuis sept ans. Âgé de 36 ans, il travaillait comme chef cuisinier dans un restaurant. Le soir de l'attaque, il était avec des amis dans un bar de Borough Market, le quartier visé par les terroristes.


Sa petite amie, en voyage à Malte au moment des événements, avait lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux et était rentré en catastrophe à Londres pour tenter d'obtenir de ses nouvelles et le retrouver. Ce mardi soir, elle postait une photo du couple avec pour simple légende "Mon amour".

Christine Archibald, Canadienne au grand coeur

Christine Archibald devait se marier dans peu de temps. Elle est décédée sur le London Bridge. Cette Canadienne était en week-end à Londres avec son fiancé, Tyler Ferguson, et sa sœur. "Elle n'était jamais venue à Londres alors ils ont décidé de faire une balade de nuit", raconte le frère sur CBC. Après le passage de la voiture, "il a essayé de la réanimer. Les premiers secours sont arrivés et ont fait tout leur possible ". "Il l’a vue mourir dans ses bras", poursuit-il. La jeune femme, âgée de 30 ans, est décrite par sa famille comme une personne généreuse et humaniste. Elle avait travaillé dans un refuge pour sans-abris de Calgary, au Canada, avant de s’installer à La Haye, aux Pays-Bas. Sa famille a annoncé son décès dans un communiqué, publié sur Twitter.  "Elle n'aurait pas compris la cruauté sans nom qui a causé sa mort", souligne-t-elle.

James McMullan, un homme d'affaires britannique

Le jeune Anglais de 32 ans a été identifié grâce à une carte de crédit retrouvée sur lui, deux jours après le drame, a déclaré sa soeur Melissa. Elle a indiqué aux médias que son frère était "une inspiration". "Les mots ne seront jamais assez forts pour le décrire pleinement. Il n’y aura toujours qu’un James. Vous ne trouverez personne avec un tel humour et une personnalité si unique qui en plus faisait toujours passer ses amis et sa famille avant toute chose". Le jeune homme était porté disparu, après être sorti du pub où il faisait la fête avec ses amis pour fumer une cigarette. Un appel à témoin avait été lancé sur les réseaux sociaux.

Kirsty Boden, une infirmière australienne qui a tenté de porter secours aux premières victimes

Cette infirmière australienne de 28 ans, résidait au Royaume-Uni depuis 2013. Employée dans un hôpital londonien, elle a été tuée alors qu'elle se précipitait pour venir en aide aux personnes renversées par la camionnette des assaillants sur le London Bridge, a raconté sa famille dans un court message. "Extravertie, gentille et généreuse", elle adorait son métier, expliquent ses proches. "Nous sommes tellement fiers de la réaction courageuse de Kirsty". Son employeur, Guy's Hospital, a salué "une infirmière extraordinaire". 

Sara Zelenak, jeune fille au pair australienne

Les autorités australiennes ont annoncé qu'une deuxième ressortissante faisait partie des sept victimes. Il s'agirait de Sara Zelenak, 21 ans. Selon plusieurs médias, sa mère a indiqué sur la page Facebook de la jeune femme que sa mort était confirmée. "Ils ont trouvé le corps et les test ADN ont confirmé son identité. Merci à tous pour votre amour et votre soutien", aurait-elle écrit. Originaire de Brisbane, elle travaillait comme jeune fille au pair depuis le mois de mars dans la capitale anglaise.

En déplacement à Sydney pour la promotion des Invictus Games, compétition opposant des anciens combattants handicapés du monde entier, le prince Harry a rendu hommage ce mercredi aux victimes de l'attentat : "Je voudrais commencer par transmettre mes pensées à ceux qui ont été touchés par l'attaque de samedi à London Bridge", a dit l'ancien soldat. "Les Australiens représentent une composante importante, pleine de vie, du tissu social de Londres et nous nous en rappelons lors des temps heureux comme pendant les temps difficiles. Nous sommes de tout coeur avec les victimes, leurs amis et leur famille".

Pour le moment, l'identité des deux dernières victimes n'a pas encore été dévoilée. L'une d'elles est française, comme l'a annoncé Emmanuel Macron ce mercredi midi. Selon les médias anglais, il pourrait s'agir de Xavier Thomas, alors que la police a repêché un corps dans la Tamise. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat du 3 juin à Londres

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter