"Ils ne peuvent pas tuer l'amour" : la touchante lettre d'une maman à son bébé après l'attentat de Manchester

"Ils ne peuvent pas tuer l'amour" : la touchante lettre d'une maman à son bébé après l'attentat de Manchester
International

EMOTION - La lettre a été rédigée au lendemain de l'attentat de Manchester. L'auteure, une blogueuse britannique, l'a adressée à son petit garçon âgé d'à peine un an. Chargée d'espoir, elle a déjà été partagée plus de 100.000 fois sur Facebook.

"Mon cher fils. Les nouvelles de ce matin à propos de l’attentat à Manchester me brisent le cœur. Pour les victimes. Pour les familles. Pour toi". Mardi, la lettre de cette maman à son fils, a fait écho aux sentiments de milliers de parents, désarmés face à la barbarie terroriste qui a touché Manchester lundi. Rédigée le lendemain matin de cette attaque responsable de la mort de dizaines d’enfants et d’adolescents assistant à un concert d’Ariana Grande, elle a déjà été partagée plus de 100.000 fois sur Facebook.

Connue sous le pseudo de Mummy Mumbles, la blogueuse britannique a accouché il y a moins d’un an d’un petit garçon. Suivie par une communauté grosse de plus de 50.000 fans, elle raconte au jour le jour sur internet sa vie aux côtés de son enfant, Barnaby. Après l’attaque terroriste de lundi, la jeune maman a éprouvé le besoin de s’adresser à lui dans une lettre qui a sucité l'admiration de nombreux internautes.

"Nous vous prouverons que les héros gagnent toujours contre les méchants"

Dans ce long texte, elle enjoint son fils à ne pas se laisser impressionner par les terroristes. "Je ne serai pas toujours là pour te protéger des lâches de ce monde qui s'acharnent sur les innocents et les personnes sans défense, mais je t'apprendrai à trouver le réconfort dans le courage, l'espoir et la bravoure où tu les vois", écrit-elle. "Souviens-toi de ça : ils ne peuvent pas tuer la force. Ils ne peuvent pas tuer la détermination. Ils ne peuvent pas tuer l'amour", écrit-elle encore.

Lire aussi

Toute l'info sur

Attentat de Manchester

Mummy Mumbles conclut sa lettre sous la forme d'une promesse, chargée de force et d'espoir. "Nous vous apprendrons, vous, nos enfants, à ne pas avoir peur et à vivre plus intensément, plus heureux et plus fort qu'aucun d'entre nous ne l'a jamais fait. Nous vous tiendrons par la main et vous mènerons au-delà de tout ça. Nous vous prouverons que les héros gagnent toujours contre les méchants. Nous vous le promettons."

Ces mots, écrits sous le coup de l'émotion et du choc, font écho à un autre texte écrit pour sa part au lendemain des attentats du 13 novembre : "Vous n'aurez pas ma haine". Signé par Antoine Leiris, un jeune papa ayant perdu son épouse dans l'attentat du Bataclan, il avait été largement relayé tant il était bouleversant. "Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus", déclarait-il dans cette lettre ouverte publiée sur Facebook.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent