Attentat de Manchester : le renseignement britannique prévenu par le FBI dès janvier ?

International
ENQUÊTE - Selon le Daily Mail, le FBI aurait prévenu dès janvier le MI5, l’agence du renseignement britannique, sur un probable passage à l’acte de Salman Abedi. L’auteur de l’attentat de Manchester était sous surveillance des États-Unis depuis 2016.

Les services de police britanniques étaient-ils prévenus d’un probable passage à l’acte de Salman Abdedi, l’auteur de l’attentat de Manchester ? C’est en tout cas ce que laissent penser les révélations du Daily Mail. Selon le tabloïd populaire en effet, l’agence du renseignement du Royaume-Uni, le célèbre MI5, aurait été mise au courant dès janvier 2017 d’une possible attaque du jeune homme de 22 ans. 


"Au début de l'année 2017, le FBI a déclaré au MI5 qu’Abedi appartenait à un groupe terroriste nord-africain basé à Manchester, qui cherchait une cible politique dans ce pays", déclare une source de sécurité dans l’édition dominicale du Daily Mail. "L'information provient de l'interception de ses communications par des agents fédéraux américains, qui avaient enquêté sur Abedi depuis mi-2016 et des informations exhumées en Libye, où sa famille était liée à des groupes terroristes."

Des complices toujours en fuite ?

Pourquoi alors le renseignement britannique ne l’a-t-il pas interpellé ? "À la suite de ce signalement américain, Abedi et d'autres membres du groupe ont été scrutés de près par le MI5", poursuit la source. "À ce moment, on pensait qu’il prévoyait d'assassiner une figure politique. Mais rien n'est venu de ces investigations et, tragiquement, il a fini par glisser dans la hiérarchie des cibles." Un échec lourd de conséquences au regard du dramatique bilan de l’attentat du 22 mai revendiqué par Daech (22 morts et 116 blessés). 


Loin de ce début de polémique, la police britannique continue de mener l’enquête. Ce lundi, les forces de l’ordre ont ainsi annoncé une nouvelle arrestation - un homme de 23 ans - portant à 14 le nombre de suspects actuellement en garde à vue. Mais la prudence reste de mise. Selon la ministre de l’Intérieur Amber Rudd, des membres du réseau de Salman Abedi pouvaient "potentiellement" encore être en fuite. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Manchester

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter