Attentat de Manchester : ce que l'on sait du terroriste présumé, Salman Abedi

Attentat de Manchester : ce que l'on sait du terroriste présumé, Salman Abedi
International

Toute L'info sur

Attentat de Manchester

TERRORISME - Le kamikaze qui s’est fait exploser devant la Manchester Arena est, selon la police, un Britannique de 22 ans d’origine libyenne. Selon des sources officielles américaines, évoquées par CNN, le suspect avait probablement suivi un entraînement en Syrie pendant les mois qui ont précédé l'attaque.

La police britannique a confirmé le nom du kamikaze mardi en fin de journée : Sulliman Ramadan Adedi, alias Salman Abedi, 22 ans, est suspecté d’être l’auteur de l’attentat de la Manchester Arena lundi soir, qui a fait 22 morts et 59 blessés. "Je peux confirmer que l’homme soupçonné d’avoir commis l’atrocité de la nuit dernière a été identifié sous le nom de Salman Abedi", a déclaré mardi le commissaire de police Ian Hopkins devant la presse, sans autre précision. L’information avait commencé à filtrer quand plusieurs témoins ont assisté aux perquisitions au domicile du suspect pour trouver des traces d’explosifs, dans le quartier résidentiel de Fallowfield, au sud de Manchester. 

D'après les médias britanniques, Salman Abedi est un Britannique d'origine libyenne né à Manchester en 1994. Le Daily Telegraph indique qu'il est le troisième d'une famille de quatre enfants. Ses parents sont tous les deux nés en Libye et ont fui le régime du colonel Kadhafi, dès le début des années 90, avant d’obtenir le statut de réfugiés politiques. Sa mère, Samia Tabbal, et son père Ramadan Abedi, un agent de sécurité, ont d’abord vécu à Londres, avant de s’installer dans le quartier résidentiel de Fallowfield, au sud de Manchester, où son père faisait l’appel à la prière à la mosquée locale de Didsbury.

Lire aussi

Fan de Manchester United et fumeur de cannabis

Salman Abedi, dont The Sun a publié la photo, avait entamé des études de commerce et de management à l’université de Salford, a indiqué à l'agence Press Association Sam Grogan, un responsable de l'université. Il les avait abandonnées au bout de deux ans, sans obtenir le moindre diplôme. Des amis du suspect, cité par la BBC, se souviennent de lui comme d’un bon footballeur, un grand fan de Manchester United, l’un des clubs de football de la ville, et un consommateur régulier de cannabis. "C'était un jeune homme très discret, toujours très respectueux à mon égard", a témoigné un Libyen de Manchester dans le Guardian. "Son frère Ismaël est très sociable, mais Salman est très réservé", a-t-il ajouté.

Un imam, Mohammed Saeed, a confié au Guardian que Salman Abedi avait affiché "un visage de haine" lors d'un sermon dénonçant le terrorisme. Selon le Times, Salman Abedi s'était rendu récemment en Libye. Il était parti il y a trois semaines et était rentré il y a quelques jours, indique le journal, qui cite un ami d'école du kamikaze. A en croire le Mirror, Abedi était également ami avec un certain Raphael Hostey, alias Abou Qaqa al-Britani, recruteur présumé de Daech jusqu'à sa mort en Syrie, en 2016, au cours d'une frappe de drone.

Lire aussi

Salman Abadi a probablement suivi un entraînement en Syrie

La police britannique va maintenant devoir découvrir quand le suspect a décidé de passer à l’action, et quand il s’est radicalisé. L’enquête devra déterminer si le suspect a agi seul ou s’il appartient à un réseau structuré. Selon CNN, qui évoque des sources officielles américaines,  le kamikaze avait probablement suivi un entraînement en Syrie pendant les mois qui ont précédé l'attaque.

D’après le Telegraph, les parents et l’une des sœurs du suspect pourraient être rentrés en Libye, pays qu’ils avaient pourtant quitté il y a presque trente ans pour être "plus libres". Selon la BBC, Salman Abadi venait de passer quelques semaines en Lybie, avant de revenir il y a quelques jours à Londres, en vue de mener une attaque kamikaze.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent