Attentat de Stockholm : le premier suspect arrêté "reconnait avoir commis un acte terroriste"

International

Toute L'info sur

Attaque au camion à Stockholm

ATTAQUE AU CAMION-BÉLIER - L'homme arrêté après l'attaque au camion-bélier, vendredi en plein cœur de Stockholm, est un Ouzbek de 39 ans. D'après de nouvelles informations de la police communiquées dimanche, il avait été débouté d'une demande de droit d'asile. Mardi 11 avril, son avocat annonçait qu'il avait avoué avoir perpétré "un acte terroriste".

Le suspect arrêté ce vendredi dans le cadre de l'enquête sur l'attentat perpétré à Stockholm, vendredi 7 avril, a reconnu avoir perpétré un "acte terroriste", a annoncé son avocat mardi 11 avril. Auteur présumé de l'attaque au camion-bélier en plein coeur de Stockholm, vendredi après-midi, il avait été arrêté vendredi soir à Märsta, une petite ville au nord de la capitale suédoise, est un Ouzbek de 39 ans qui est connu des services de renseignement.

"L'homme arrêté n'était visé par aucune enquête en cours. Cependant, l'individu a déjà figuré dans les fichiers des renseignements", avait déclaré ce dimanche le chef de la Säpo (police de sécurité) Anders Thornberg lors d'une conférence de presse. Le même jour, la police avait communiqué de nouvelles informations. Le principal suspect était, apprenait-on, un demandeur d'asile débouté, qui avait exprimé des "sympathies" pour les groupes djihadistes. Il devait être expulsé .

Lire aussi

"Les soupçons se renforcent"

L'homme est soupçonné d'avoir foncé à vive allure avec un camion sur des passants dans la rue piétonne la plus fréquentée de la capitale, Drottninggatan, avant de s'encastrer dans un magasin. Le dernier bilan dévoilé par la police fait état de quatre morts et quinze blessés, dont plusieurs enfants. Neuf d'entre eux se trouvent dans un état grave. 

Voir aussi

"Rien n'indique que nous avons la mauvaise personne, au contraire, les soupçons se renforcent au fur et à mesure que l'enquête progresse", avait indiqué de son côté le chef de la police nationale, Dan Eliasson. "On ne peut toujours pas exclure que d'autres personnes aient été impliquées", a-t-il cependant ajouté. La police a également confirmé qu'un objet suspect avait été retrouvé dans le véhicule utilisé pour perpétrer l'attentat. A l'intérieur se trouvait "un engin qui n'y a pas sa place. (...) Nous ne pouvons pas dire ce que c'est à ce stade, (...) si c'est une bombe ou un engin inflammable". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter