Attentat du métro de Saint-Pétersbourg : l'homme qui aurait "formé" le kamikaze arrêté près de Moscou

Attentat du métro de Saint-Pétersbourg : l'homme qui aurait "formé" le kamikaze arrêté près de Moscou
International

ENQUÊTE - Soupçonné d'avoir chapeauté l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg survenu le 3 avril dernier, un ressortissant d'Asie centrale a été arrêté lundi par les services spéciaux russes.

Il serait l’investigateur de l’attentat qui a fait 14 morts le 3 avril dernier à Saint-Pétersbourg. Abror Azimov a été arrêté lundi près de Moscou par les services spéciaux russes (FSB), qui ont révélé l’information via un communiqué repris par les agences de presse du pays. 

Interrogé par les enquêteurs, il a nié être derrière l'attentat, indiquant qu'il "suivait simplement" les instructions et "ne se rendait pas compte" de ce qu'il faisait, rapporte la BBC. Son avocat avait pourtant déclaré un peu plus tôt aux médias russes que son client avait confirmé son implication dans l'organisation de l'attaque. 

Lire aussi

Toujours selon la BBC, Abror Azimov portait un pistolet et un colis contenant deux smartphones au moment de son arrestation, dont voici les images : 

Toute l'info sur

Explosion dans le métro de Saint-Petersbourg

Lire aussi

En vidéo

La réaction de Vladimir Poutine après l'explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg

Six ressortissants d'Asie centrale arrêtés

D’après les enquêteurs, ce natif du Kirghizstan "a formé le terroriste kamikaze présumé Akbarjon Djalilov", qui a péri dans l'attentat après avoir  "actionné" une "bombe artisanale" entre les stations Sennaïa Plochtchad et Tekhnologuitcheski Institout. A noter que c'est la première fois que les autorités russes qualifient Djalilov de "kamikaze". Auparavant, elles se contentaient de dire qu'il était celui qui a "actionné" la bombe.

Ses motivations restent inconnues, mais les enquêteurs ont indiqué qu’ils examinaient ses éventuels liens avec Daech - qui n'a pas revendiqué l’attaque. Pour rappel, quelques jours après l'attentat, la justice russe avait inculpé pour "terrorisme" et "complicité de terrorisme" huit hommes dont six ressortissants de pays d'Asie centrale. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent