Attentat en Suède : ce que l’on sait de l'attaque au camion-bélier

RECAP’ – Un camion bélier a fait 4 morts et 15 blessés en plein centre de Stockholm vendredi après-midi. Voici ce que l'on sait sur l'auteur et les circonstances de cette attaque qualifiée par les autorités suédoises "d'attentat".

Vendredi après-midi, un camion a entamé une course folle dans les rues de Stockholm. Renversant de nombreux passants sur son chemin, le véhicule a fini par s’encastrer dans un magasin. "La Suède a été attaquée, a déclaré quelques heures plus tard le Premier ministre suédois Stefan Löfven. Tout laisse penser à un attentat".


Le dernier bilan ce samedi fait état de quatre morts et quinze blessés. Un homme, qui serait l'auteur de l'attentat, a depuis été arrêté et placé en garde à vue. Des explosifs auraient par ailleurs été découverts à bord du camion. 

Les faits se sont déroulés peu avant 13h (15 heures à Paris) au coeur de la capitale suédoise. Un camion-bélier fonce sur la foule au croisement d’une grande artère, Klarabergsgatan, et d’une rue piétonne très fréquentée, Drottningsgatan, puis s'encastre dans la vitrine d'un grand magasin. 


Toutes les stations de métro de Stockholm sont alors fermées - le drame s'est déroulé près de la station T-Centralen - et des hélicoptères survolent le centre-ville à la recherche du suspect en fuite. Dans le même temps, la police suédoise invite sur Twitter les habitants à rester chez eux. Vendredi soir, le chauffeur présumé est arrêté. 

Un homme est interpellé vendredi soir à Märsta, ville du nord de l'agglomération de Stockholm, et placé en garde à vue pour "homicides à caractère terroriste". Selon la police suédoise, il s'agirait du chauffeur du camion-bélier. D'après plusieurs médias suédois, le suspect serait un Ouzbek de 39 ans, sympathisant de l'organisation Etat islamique. Un autre homme a été arrêté à Hjulsta, un quartier populaire de la capitale, mais la police se refuse à confirmer un lien avec l'attentat. Selon la presse, les deux hommes auraient une possible "connexion".


Quant au véhicule utilisé pour tuer, il aurait été volé à un brasseur "à l’occasion d’une livraison à un restaurant", a indiqué à l’AFP la porte-parole de l'entreprise Spendrups, Rose-Marie Hertzman. "L'individu masqué a bondi à bord du véhicule et a démarré", a-t-elle ajouté. A bord du camion, une bombe artisanale dans un sac à dos aurait été retrouvée. 

En vidéo

Stockholm : Le "chauffeur masqué" selon des témoins

Le dernier bilan fait état de quatre morts et quinze blessés dont plusieurs enfants. Les autorités sanitaires ont précisé que neuf blessés se trouvaient dans un état grave.

Nombreux sont ceux à avoir exprimé leur solidarité avec la Suède. Dans un message, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, parle d'une "attaque contre nous tous". François Hollande a également fait part "de son effroi et de son indignation". "La France exprime sa sympathie et sa solidarité aux familles des victimes et à tous les Suédois", a ajouté le chef de l'État, ajoutant que "la lutte sans relâche contre le terrorisme doit être une priorité de la solidarité européenne".


Lancer un véhicule dans la foule pour tuer n'est pas un modé opératoire anodin. Il rappelle en effet les attaques revendiquées par le groupe Etat islamique menées à Londres, Berlin et dans le sud de la France à Nice. L’enquête déterminera si tel était l’objectif du chauffard. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au camion à Stockholm

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter