Attentat en Tunisie : le selfie morbide qui choque les Britanniques

Attentat en Tunisie : le selfie morbide qui choque les Britanniques
International

SOUSSE - Amran Hussain, un Britannique de 29 ans et ancien candidat du Parti travailliste, est largement critiqué pour un selfie pris, et publié, devant la plage de Sousse où 38 personnes sont mortes vendredi dernier.

C’est un ie qui en dérange plus d’un, mais pas le principal intéressé. Amran Hussain, un ancien candidat britannique du parti travailliste, est sous le feu des critiques depuis dimanche, surpris en train de prendre un ie avec une perche sur la plage de Sousse où Seifeddine Rezgui a tué 38 touristes, vendredi, dont au moins 30 Britanniques.

EN SAVOIR + >> Tunisie : 38 morts dans une attaque terroriste sur une plage

Un autoportrait qu’Amran Hussain, âgé de 29 ans, lui aussi, en vacances sur la côte tunisienne à quelques encablures du lieu où s’est déroulée la tuerie, n'a assumé qu'un temps. Posté sur Facebook ce lundi matin, il sera supprimé peu avant midi. Comme le montre la capture d'écran faite par metronews, Amran Hussain y apparaît lunettes de soleil sur le nez, regard droit vers la caméra. Le jeune homme s’immortalisera devant les chaises longues en plastique où sont décédés les touristes quarante-huit heures plus tôt.

Un "souvenir" pour Amran Hussain

Amran Hussain ne voit pas en quoi cette photo peut choquer. Contacté par le Daily Mail qui rapporte l’information, le jeune homme s’est justifié en arguant que, sur place, les ies "n’étaient pas bannis". "Je ne vois pas où est le problème. Avec mes amis, nous n’avons pas immortalisé un moment festif, au contraire. Nous étions en deuil après les événements récents et nous nous sommes déplacés pour montrer notre solidarité. Nous avons déposé des fleurs et prié [...]. Nous aurions aimé demander à quelqu’un de nous prendre en photo mais, finalement, nous avons pris une photo de nous avec les messages et les fleurs que nous avions déposés." Et de conclure qu’avec son groupe Amran Hussain ne voulait "qu’un souvenir de ce qu’il s’était passé".

A LIRE AUSSI >> Attentat en Tunisie: il se sacrifie pour sauver sa fiancée

Depuis plusieurs mois, la “tendance” du ie morbide se développe et envahit cimetières, cérémonies d’enterrement et autres scènes de faits divers mortels. Une pratique dérangeante, qui tend souvent à faire hurler les proches et les riverains, qui appellent les internautes à faire preuve de retenue et de pudeur dans ces moments de deuil.

A LIRE AUSSI
>>
Le ie avec des morts, une tendance qui dérange
>>
Le NY Post met la honte aux curieux qui prennent des ies devant le lieu d’un accident mortel

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent