Attentat lors d'un mariage en Turquie : le kamikaze était âgé de 12 à 14 ans selon Erdogan

International
TURQUIE - 51 personnes ont été tuées et près de 100 blessées, ce samedi, dans un attentat à la bombe lors d'un mariage, à Gaziantep, une ville du sud-est du pays. Ce dimanche après-midi, le président Erdogan a affirmé que le kamikaze était âgé de 12 à 14 ans.

51 personnes ont été tuées et près de 100 blessées ce samedi soir, dans ce qui est apparemment un attentat à la bombe, en plein mariage à Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne, a annoncé un député à la chaîne de télévision CNN Turk.

"Il y a des personnes qui ont été tuées et les premières informations laissent penser qu'il s'agit d'un attentat à la bombe", a déclaré Mehmet Erdogan, député du Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir, peu de temps après le drame. On apprend ce dimanche qu'une veste d'explosifs a été retrouvée sur les lieux.

De nombreux Kurdes - hommes, femmes et enfants - participaient au mariage qui "se déroulait en plein air". Les mariés ont survécu au carnage. "Ils ont transformé notre mariage en bain de sang", a témoigné la mariée, Besna Akdogan, alternant crises de larmes et d'évanouissement depuis le drame, à l'agence de presse Anadolu. Légèrement blessée, elle a pu quitter l'hôpital.

Le groupe Etat islamique soupçonné

Le mariage se déroulait dans un quartier du centre de Gaziantep à forte concentration kurde, ce qui renforce les spéculations sur un attentat djihadiste. D'ailleurs le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que Daech était "le probable auteur de l'attentat". Il a précisé que l'attaque a été perpétrée par un kamikaze âgé de 12 à 14 ans. 

Gaziantep est devenue le point de passage de très nombreux réfugiés syriens fuyant la guerre qui dure depuis plus de 5 ans et demi dans leur pays. Mais la zone abriterait en dehors des réfugiés et des militants de l'opposition, un nombre significatif de djihadistes.

Sur Twitter, François Hollande a adressé les condoléances de la France : 

Une série d'attentats

Cet attentat s'inscrit dans une série qui a touché le sud-est et l'est de la Turquie cette dernière semaine. Trois attentats ont fait 14 morts et été attribués par Ankara à la guérilla du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK kurde.

Dans un communiqué publié ce dimanche matin, le président turc a dit ne faire "aucune différence" entre le prédicateur en exil Fethullah Gülen, qu'il accuse d'avoir ourdi le coup d'Etat raté du 15 juillet, le PKK et Daech.

A LIRE AUSSI
>>  Attentat à Istanbul : retour sur une journée de terreur
>> PHOTOS - Les images de l'attentat qui a frappé le cœur d'Istanbul

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter