Stockholm : une attaque meurtrière inédite en Suède

International

Toute L'info sur

Attaque au camion à Stockholm

FOCUS - Hormis une attaque en 2010 qui n'avait tué que le kamikaze, la Suède semblait épargnée par le terrorisme. Pourtant, plus de 300 personnes ont déjà quitté le pays scandinave pour rejoindre les groupes djihadistes en Irak et en Syrie, un chiffre important pour ce pays de 10 millions d'habitants.

Les faits restent encore à éclaircir ce vendredi 7 avril, quelques heures après qu’un camion a foncé dans la foule dans le centre-ville de Stockholm, faisant au moins quatre morts et quinze blessés, selon le dernier bilan de la police. Considéré comme l'un des pays les plus sûrs du monde, la Suède n'avait pas connu d'attaque depuis sept ans. C'est également la première fois qu'il y a des morts.

C’est la première fois qu’on est touchés- Elisabet Frerot Södergern, journaliste suédoise

La journaliste suédoise Elisabet Frerot Sördergern, sur place depuis Stockholm, confiait à LCI : "On a jamais eu un attentat comme celui-là. En Suède, c’est la première fois qu’on est touchés et qu’il y a des morts ." Considéré comme l'un des pays les plus sûr du monde avec notamment un taux de criminalité très faible, l'attaque au camion de ce vendredi sonne comme "un véritable choc" dans le pays, selon la journaliste.

Voir aussi

Une seule attaque en 2010

Le 11 décembre 2010, dans le centre de Stockholm, un homme avait fait exploser plusieurs bouteilles de gaz dans une voiture, faisant deux blessés légers. Il avait ensuite déclenché une ceinture d'explosif, dont il a été la seule victime. L’auteur de l’explosion, un Irakien de 29 ans, portait six tubes remplis d’explosifs ainsi qu’un sac à dos chargé de clous. Dans un mail qu’il avait envoyé à une agence de presse locale, le kamikaze reprochait au gouvernement suédois son engagement militaire en Afghanistan contre les talibans.

La participation de la Suède reste superficielle dans la coalition internationale contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak. Le pays fournit un soutien logistique mais ne participe pas directement aux frappes aériennes comme le font la France, les Etats-Unis ou encore la Grande-Bretagne. Autre information à prendre en compte, selon les services de renseignement du pays, plus de 300 Suédois auraient rejoint les rangs de l'organisation État islamique depuis 2014.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter