Terrorisme : "Daech peut être amené à revendiquer des attaques qu'il n’a pas commanditées"

TERRORISME - En deux jours Daech a revendiqué une attaque au couteau à Marseille, qui a fait deux morts dimanche, puis la fusillade qui a ensanglanté Las Vegas lundi (plus de 50 morts et 400 blessés). A-t-on affaire des revendications opportunes ? Et que nous apprennent les profils des auteurs ? Pour répondre à ces questions, on a interrogé Farhad Khosrokhavar, sociologue à l’EHESS et directeur de l'Observatoire de la radicalisation à la Maison des sciences de l'homme.

Deux revendications coup sur coup. A quelques heurs d'intervalles, Daech a revendiqué les attaques survenues à Marseille dimanche puis à Las Vegas lundi. Comme à son habitude, l'organisation État islamique est passée par son agence de propagande pour à nouveau frapper de son sceau mortifère ces deux événements dramatiques. Deux attaques, sur lesquelles les enquêteurs travaillent afin d'établir un profil plus précis de leur auteur et surtout établir les liens présumés avec Daech, qui interviennent dans un contexte où Abou Bakr al-Baghdadi, que beaucoup croyaient mort, a refait surface il y a quelques jours. 


Alors qu'on le dit à l'agonie sur le front irako-syrien, le groupe EI entend-il prouver, à travers ses revendications en série, au monde qu'il est toujours en capacité d'ordonner un attentat partout dans le monde ? LCI a posé la question au sociologue franco-iranien, spécialiste des phénomènes de radicalisation. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentats de Barcelone et Cambrils

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter