Attentats de Bruxelles : le 8e suspect avait accès aux avions de l’aéroport de Zaventem

Attentats de Bruxelles : le 8e suspect avait accès aux avions de l’aéroport de Zaventem

ENQUÊTE - Un Belge de 30 ans, arrêté et inculpé vendredi de "terrorisme" dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Bruxelles, travaillait à l'aéroport international de Zaventem, une des cibles des attaques du 22 mars. Il était également un proche du kamikaze de la station de métro Maelbeek, révèle la presse belge.

Il est le 8e suspect à être placé en détention. Youssef El Ajmi, un belge de 30 ans, a été arrêté et inculpé vendredi, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Bruxelles du 22 mars dernier. Ce dernier était employé par une société de restauration aérienne et avait un accès direct aux avions sur le tarmac, selon les médias belges. Interrogé, le parquet fédéral belge n'a pas été en mesure de confirmer ces informations révélées par le quotidien flamand Het Nieuwsblad et des publications du groupe francophone Sudpress et confirmées par des sources judiciaires, selon l'agence de presse Belga.

Youssef El Ajmi est lié à deux autres suspects impliqués dans les attaques du 22 mars : un ami d'enfance, Khalid El Bakraoui, le kamikaze du métro, et Ali El Haddad Asufi, qui auraient loué l'appartement bruxellois ayant servi à préparer l'attentat à la station Maelbeek, ont écrit le Het Nieuwsblad et Sudpress .

Des messages sur son ordinateur

Sur son ordinateur saisi par les enquêteurs, ont été découverts des messages provenant d'une clé USB de Khalid El Bakraoui, qui font mention des vols vers les États-Unis, la Russie et Israël, décollant quasiment au même moment chaque mardi depuis l'aéroport de Zaventem. Najim Laachraoui, Ibrahim el-Bakraoui et Mohamed Abrini, l'homme au chapeau et seul survivant du premier commando, devaient se faire exploser dans les files d'enregistrement pour les vols vers ces destinations. Les deux premiers l'ont fait, le troisième a abandonné son engin de mort avant de s'enfuir dans la ville.

EN SAVOIR + >>  Qui sont les frères El-Bakraoui ?

Enfin, l'ordinateur de Youssef El Ajmi contenait également un message d'octobre 2015 dans lequel il disait qu'"un de nos frères passera à l'action le 22 mars 2016". Mohamed Abrini , inculpé pour les attaques du 13 novembre à Paris et qui a reconnu être le "troisième homme" de l'attentat à l'aéroport de Bruxelles, avait quant à lui avoué aux enquêteurs belges que les commandos du 22 mars avaient pour objectif initial de frapper la France. Traqués par les enquêteurs, ils auraient décidé de commettre leurs attaques plutôt à Bruxelles.

EN SAVOIR + 
>> 
Les connexions entre les attentats de Paris et de Bruxelles  >>  Qui sont les suspects identifiés depuis les attentats de Bruxelles ? >>  "Menace imminente" en France et en Belgique : l'inquiétante lettre d'Abrini

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Lire et commenter