Attentats de Copenhague : deux complices présumés du tireur inculpés

Attentats de Copenhague : deux complices présumés du tireur inculpés

DANEMARK - Deux hommes arrêtés dimanche ont été inculpés lundi de complicité avec l'auteur présumé des attentats de Copenhague. Ils sont soupçonnés d’avoir apporté une aide matérielle au tireur présumé.

L'enquête sur la double attaque qui a endeuillé Copenhague samedi se poursuit. Deux des quatre individus arrêtés dimanche soir ont été présentés lundi à un juge et inculpés de complicité avec le tireur, a annoncé un porte-parole de la police danoise, qui a refusé de livrer les éléments à charge.

Selon leur avocat, ils ne sont pas poursuivis pour terrorisme mais pour complicité, la police les soupçonnant d'avoir apporté un soutien matériel à l'auteur présumé des deux fusillades. Pour, notamment, "faire disparaître une arme et lui procurer une cachette", a indiqué leur avocat. Accusations qu'ils réfutent. D'après le quotidien Ekstra Bladet , les deux individus, âgés d'une vingtaine d'années, seraient d'origine étrangère.

EN SAVOIR + >> Des bouquets de fleurs à l'endroit où a été abattu Omar El-Hussein

Membre d'un gang

Un nouvel appel à témoins a par ailleurs été lancé afin de déterminer le trajet exact du tireur et d'appréhender de possibles autres complices. Si les enquêteurs n'ont pas confirmé son identité, les médias danois s'en sont chargés. Omar El-Hussein, 22 ans, aurait appartenu au gang des Brothas, groupuscule sévissant dans le quartier de Nørrebro à Copenhague, extorquant de l'argent aux petits commerçants en échange d'une protection. Certains membres de ce gang ayant tissé des liaisons dangereuses avec des islamistes seraient partis en Syrie. Les services de renseignement danois (PET) pensent qu'Omar El-Hussein a pu être "inspiré par la propagande de l'Etat islamique ou d'autres groupes terroristes".

Selon le journal Ekstra Bladet, le jeune délinquant était sorti de prison deux semaines avant son passage à l'acte . Il avait été condamné pour avoir poignardé un jeune homme dans un train de banlieue de Copenhague. Samedi après-midi, armé d'un pistolet-mitrailleur, il a ouvert le feu sur les participants à un débat consacré à la liberté d'expression, faisant un mort, le réalisateur danois Finn Nørgaard. Dans la soirée, il a de nouveau fait parler les armes devant la grande synagogue de Copenhague, tuant un juif de 37 ans, avant d'être à son tour abattu un peu plus tard par la police.

EN SAVOIR + >> Notre dossier complet sur les attentats de Copenhague

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le président chinois Xi Jinping promet 1 milliard de doses de vaccin pour l'Afrique

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.