Attentats de janvier 2015 : le lien entre Amedy Coulibaly et Daesh a été établi

International

TERRORISME – La vidéo de revendication de l’auteur de la prise d’otage à Vincennes et de la fusillade de Montrouge a transité par le même canal qu’une autre vidéo de l’organisation de l’Etat islamique, selon Le Parisien.

Seize mois après les attentats de Charlie Hebdo et de l’attaque de l’Hyper Cacher, de nouveaux éléments de l’enquête relient désormais Amedy Coulibaly à Daesh. Selon des informations du Parisien , la vidéo de revendication posthume du terroriste, diffusée le 11 janvier 2015, a transité via la même adresse IP qu’une autre vidéo de l’Etat islamique. Amedy Coulibaly, vêtu de blanc, revendiquait s’être synchronisé avec les frères Kouachi et prêtait allégeance au leader de Daech.


Une adresse "temporaire et jetable"

Cette vidéo été mise en ligne sur trois sites, à partir d’une même adresse IP américaine appartenant à une société du Texas. Cette adresse en question a été louée par une société texane par une compagnie installée au Caire en Egypte. Sollicité par les enquêteurs français, le FBI a ainsi pu faire le lien entre la vidéo posthume de Coulibaly et celle où Daech avait annoncé la capture de deux otages japonais, fin janvier 2015.

L’identification des complices d’Amedy Coulibaly ne sera pas forcément facilitée par ces nouveaux éléments d’enquête. Selon Le Parisien, l’adresse utilisée pour déposer la vidéo est en effet "temporaire et jetable". "Tous les contenus s’autodétruisent, généralement toutes les quarante-cinq minutes", précise le quotidien francilien. Difficile donc de retracer l’historique des échanges.

EN SAVOIR + >> Notre dossier consacré aux attentats de janvier

Lire et commenter