Attentats de Paris : Abaaoud a échappé à la police grecque en janvier

International

REVELATIONS – Le commanditaire présumé des attentats de Paris aurait dû être arrêté en janvier dernier en Grèce, selon la BBC. Abdelhamid Abaaoud avait été la cible d'une opération de la police grecque pour avoir piloté à distance une cellule djihadiste à Verviers (Belgique), qui s'apprêtait à commettre un attentat d'envergure.

Il est passé entre les mailles de filet. En janvier dernier, la police grecque a tenté d'arrêter à Athènes Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attentats de Paris, révèle mercredi la BBC , citant une source du renseignement belge. Une interpellation qui, pour une raison inconnue, a échoué.

L'opération de la police grecque, menée en coopération avec ses homologues grecs, avait été planifiée juste avant le 15 janvier, date de l'assaut des services belges à Verviers contre un groupe qui s'apprêtait à commettre "un attentat d'envergure". Abdelhamid Abaaoud, alors à Athènes, pilotait à distance et par téléphone cette cellule belge, rapporte la chaîne britannique. Un officier belge avait même été dépêché sur place aux côtés des services grecs pour participer à la traque et l'interpellation du djihadiste.

Introuvable

Deux jours après l'arrestation manquée d'Abaaoud, la police grecque avait lancé une seconde offensive. Deux appartements avaient alors été ciblés. Si un Algérien y avait été arrêté avant d'être extradé en Belgique, Abdlehamid Abaaoud, lui, n'était plus là. Des traces d'ADN ont bien confirmé sa présence et un voisin a également expliqué qu'il avait aperçu le djihadiste à deux reprises en bas de l'immeuble. Dix mois plus tard, le terroriste présumé sera tué dans l'assaut du Raid à Saint-Denis.

Il n'est pas le seul à avoir séjourné ou transité en Grèce. Salah Abdeslam, un des auteurs présumés des attaques du 13 novembre toujours en fuite, s'était lui aussi rendu dans le pays depuis l'Italie, en ferry, au mois d'août dernier. Deux des kamikazes du Stade de France étaient également passés sur l'île de Leros en Grèce en provenance de Turquie en octobre.

>> Notre dossier complet sur les attentats de Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter