Attentats de Paris : ces services secrets étrangers qui ont alerté la France

Attentats de Paris : ces services secrets étrangers qui ont alerté la France

DirectLCI
GRANDES OREILLES - Alors que le massacre du 13 novembre provoque un début de polémique sur de possibles "failles" au sein de l'antiterrorisme français et européen, plusieurs sources de presse se font l'écho, au fil des jours, de rapports venus de l'étranger. Metronews fait le point.

 Etats Unis :
Les attentats qui ont endeuillé Paris vendredi éclairent d'un jour nouveau les principaux points d’un rapport des renseignements américains, datant du mois de mai et mis au jour par le Washington Post. Non classé secret-défense, il évoque explicitement Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le possible inspirateur des attentats de Paris. Il soulève l'hypothèse que le djihadiste belge ait tenté de faire croire qu'il avait trouvé la mort fin 2014 en combattant en Syrie, afin que les autorités belges relâchent leurs efforts pour le traquer. Les djihadistes du groupe Etat islamique ont désormais la capacité de lancer des attaques plus élaborées en Occident, en utilisant des armes et des engins explosifs, sans avertissement, mettait en garde le rapport. Le théâtre le plus probable de ces attaques sera l'Europe, précisait-il.

Enfin, autre élément intéressant au regard des événements de vendredi à Paris, les renseignements américains concluaient que les auteurs les plus probables de futures attaques structurées en Occident seraient des "combattants étrangers de retour de zones de conflit, qui ont les moyens de mobiliser des extrémistes violents dans leur propre pays".

A LIRE AUSSI >>  Attentats de Paris : "Le risque d'une attaque chimique est assez faible"

 Maroc :
Comment les autorités françaises ont-elles été mises au parfum de la planque à Saint-Denis ? La réponse se situe peut-être du côté du Maroc. C’est en tout cas ce qu’affirme un site du royaume chérifien, comme le relève le JDD  : "Ce sont les services de renseignements marocains qui ont réussi à localiser les terroristes retranchés dans un appartement de Saint-Denis, apprend Le 360 de source sûre. (...) Au lendemain des attentats qui avaient ensanglanté la capitale française, et sur demande des autorités française et belges, des officiers des renseignements marocains s’étaient rendus à Paris et Bruxelles pour aider dans les investigations en cours. Et déjà cette collaboration donne ses fruits avec l’opération menée ce (mercredi) matin".

 Turquie :
Ankara l’assure : la France aurait été mise en garde à deux reprises concernant Omar Ismaïl Mostefaï qui s'est fait exploser vendredi soir lors des attentats de Paris . Sauf que elle n’aurait reçu aucune réponse, selon un responsable gouvernemental turc. La police turque "a informé la police française deux fois, en décembre 2014 et juin 2015" au sujet de cet assaillants de la salle de concert parisienne du Bataclan, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat.

 Irak :
Dès dimanche, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, l'Irak a indiqué avoir partagé avec la France, les Etats-Unis et l'Iran des renseignements sur des menaces d'attaques. "Des sources des services de renseignement irakiens ont obtenu des informations sur de possibles attaques dans certains pays, spécialement en France, aux Etats-Unis et en Iran et (ces pays) en ont été informés", a affirmé Ibrahim Jaafari. Ces renseignements ont été obtenus il y a plusieurs mois, a précisé un porte-parole, sans donner plus d'informations.

A LIRE AUSSI
>>  Attentats simultanés au stade et en gare : comment Hanovre a échappé au pire
>> EN DIRECT - Perquisition chez la mère de la kamikaze de Saint-Denis

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter