Attentats de Paris et Bruxelles : selon Abrini, des armes sont toujours cachées en Belgique

International
TERRORISME – Mohamed Abrini, alias "l’homme au chapeau" des attentats de Bruxelles, a révélé aux enquêteurs belges que des armes ayant appartenu aux cellules terroristes de Paris et Bruxelles pourraient encore être cachées dans un garage en Belgique.

Mohamed Abrini est plus loquace que Salah Abdeslam. Le troisième membre du commando de l’attaque de l’aéroport de Bruxelles, surnommé "l’homme au chapeau", a expliqué aux enquêteurs belges que des armes ayant appartenu aux cellules terroristes de Bruxelles, mais aussi de Paris, seraient encore cachées dans des planques en Belgique. 


Le magazine télévisé belge "Pano", de la chaîne VRT, a eu accès aux auditions du terroriste présumé, qui serait également impliqué dans la préparation des attentats du 13 novembre. Selon celles-ci, les frères El Bakraoui (qui se sont fait exploser lors des attentats de Bruxelles) auraient changé les armes de place juste avant leur passage à l’acte par crainte d’une perquisition policière. "Je vous confirme qu’il y avait des armes dans tous les appartements (utilisés par les cellules), affirme Abrini aux enquêteurs. Les armes ont été retirées de l’appartement un ou deux jours avant les attentats de Bruxelles."

Lire aussi

Kalachnikovs, arme de poing et explosifs

Toujours selon le terroriste présumé, Khalid El Bakraoui disposait d’un garage où il aurait pu cacher les armes. "Il y avait trois ou quatre kalachnikovs, une arme de poing et des explosifs C-4. Il a tout emmené dans un sac. Je ne sais pas où il a tout emporté." 


En juin dernier, 152 garages avaient été fouillés par la police à Bruxelles, sans que les armes ou les explosifs n’aient été découverts. "Les autorités judiciaires et policières les recherchent d’arrache-pied", reconnait Paul Van Tigchelt, directeur de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace.

Après son jugement pour les attentats de Bruxelles, Mohamed Abrini sera remis à la France. Il est soupçonné d’avoir apporté une aide logistique aux terroristes ayant frappé Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015.

Lire aussi

En vidéo

Molenbeek : les frères Abdeslam, Abaaoud et Abrini sur une liste connue depuis juin

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter