Attentats déjoués en Belgique : vers l'extradition d'un suspect arrêté en Grèce

International
TERRORISME - Dimanche soir, la justice belge a demandé l'extradition de l'un des suspects arrêtés en Grèce samedi. On ignore s'il s'agit de Abdelhamid Abaaoud, dit Abou Omar Soussi, considéré comme le cerveau présumé de la cellule djihadiste démantelée jeudi, en Belgique.

Plus que jamais, le flou entoure l'arrestation de quatre terroristes présumés, samedi en Grèce, et sur leur lien supposé avec le démantèlement d'une cellule djihadiste, jeudi soir en Belgique. Seule certitude, deux ont été relâchés. Quant aux deux autres, on ne connait toujours pas leur identité. Toutefois, dimanche soir, le parquet fédéral de Belgique a réclamé l'extradition de l'un d'entre eux. Celui-ci "pourrait avoir un lien" avec l'opération anti-terroriste de Verviers, qui s'est soldée par deux morts et treize arrestations.

"Sur les deux suspects arrêtés, il y en a un qui pourrait avoir un lien" avec l'affaire, a indiqué Thierry Werts, porte-parole du parquet fédéral, sur la chaîne RTL. "Il y a des éléments suffisants pour demander son extradition." Des propos qui contredisent ceux tenus un peu plus tôt dans la journée par le même parquet général. "Il est apparu qu'il n'y a aucun lien entre ces personnes et l'enquête", indiquait Eric Van Der Sypt, un autre porte-parole du parquet fédéral, faisant référence aux quatre arrestations réalisées à Athènes.

Où se trouve Abou Omar Soussi ?

En attendant d'en savoir davantage, un nom émerge de cette nébuleuse opération : celui de Abdelhamid Abaaoud, connu sous le nom d’Abou Omar Soussi. Considéré par les médias belges comme le cerveau de cette cellule, ce djihadiste belge a rejoint le groupe Etat islamique en Syrie. Depuis, il aurait fui le pays et pourrait avoir trouvé refuge en Grèce.

L’homme est activement recherché par les services de renseignement européens et américain. Il est soupçonné notamment d'avoir communiqué avec les deux suspects tués à Verviers, jeudi dernier, en passant des appels depuis la Grèce, affirme la chaîne de télévision flamande VTM, mais aussi d'avoir commandité des opérations visants tribunaux et commissariats belges, rapporte leparisien.fr

Âgé de 27 ans, Abdelhamid Abaaoud apparaît dans plusieurs vidéos, et notamment dans une où il conduit un véhicule tirant quatre cadavres mutilés par des terroristes de Daech. Se trouve-t-il pour autant entre les mains de la police grecque ? Le parquet fédéral belge refuse de répondre à cette question "pour la sécurité de l'enquête".

LIRE AUSSI >> A Verviers, une opération antiterroriste fait deux morts

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter