Attentats : les terroristes visaient l'Euro 2016 de football

International
DirectLCI
ENQUETE – Selon Libération, Mohamed Abrini a confié que les terroristes qui ont perpétré les attentats de Bruxelles et Paris voulaient passer à l'action durant l'Euro de football, compétition est prévue en France du 10 juin au 10 juillet.

L'aéroport et le métro de Bruxelles n'étaient pas la priorité. Selon le quotidien Libération, Mohamed Abrini, arrêté vendredi en compagnie de cinq autres personnes, a confié que l'intention initiale des djihadistes était de frapper durant l'Euro de football, qui se tient en France entre le 10 juin et le 10 juillet.

Une information dont les enquêteurs cherchent à vérifier la véracité. "Si les affirmations d’Abrini sont exactes, cela entérine simplement le fait que la Belgique est une base arrière opérationnelle qu’il faut surveiller encore plus intensément. Les réseaux et les cellules djihadistes s’y croisent et s’y recomposent en permanence depuis dix ans", confie une source policière à Libération

EN SAVOIR + >> Attentats de Bruxelles : Abrini est bien "l'homme au chapeau"

Commandités depuis la Syrie

Les actions des terroristes auraient été par ailleurs été commanditées depuis la Syrie. C'est ce que pensent les enquêteurs après avoir découvert, dans l'ordinateur où se trouvait également le testament d'Ibrahim El Bakraoui, un fichier audio. On y entend l'un des frères El Bakraoui, qui se fera exploser lors des attentats de Bruxelles, discuter avec un commanditaire basé en Syrie, qui n'a pas pu être identifié. Au cours de cette discussion, les deux hommes s'interrogent sur la façon dont ils doivent passer à l'action, où, quand et de quelle manière.

EN SAVOIR + >>  Attentats de Bruxelles : qui sont les frères El Bakraoui

Cet ordinateur est décidément une mine de renseignements pour les enquêteurs. Ils ont également mis la main sur un fichier qui contenait des cibles des terroristes. Selon Libération, il s'agirait du quartier d'affaires de La Défense, et de l'association catholique intégriste Civitas. Des projets qui n'ont pas été menés à bien. Prise de court par les avancées de l'enquête, la cellule terroriste se serait décidée, dans l'urgence, à lancer des attaques dans la capitale belge.

EN SAVOIR + 
>>  Attentats de Bruxelles : six personnes arrêtées
>>  Comment les autorités vont sécuriser l'Euro 2016  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter