Au moins 27 morts, des dizaines de blessés : que se passe-t-il à New Delhi ?

Au moins 27 morts, des dizaines de blessés : que se passe-t-il à New Delhi ?

INDE - Des émeutiers ont semé la terreur depuis dimanche dans la capitale indienne. En cause : des heurts entre partisans et opposants d'une loi controversée sur la citoyenneté, qui ont dégénéré en affrontements entre hindous et musulmans. LCI vous explique.

Au moins 27 morts en trois jours, plus de 200 blessés : des faubourgs populaires de New Delhi ont basculé depuis dimanche dans le chaos. Des violences intercommunautaires ont en effet embrasé la mégalopole, où les forces de l'ordre ont demandé aux habitants de se barricader chez eux. Comment la capitale de l'Inde en est-elle arrivé là ? Explications.

Depuis dimanche, les quartiers denses où vivent une majorité de musulmans, au nord-est de la capitale, sont le théâtre d’une extrême violence. Contacté sur d'éventuelles recommandations sur cette destination, le Quai d'Orsay n'a pas encore donné suite. Mais sur place, la situation est tendue. Drapeau hindou hissé sur une mosquée, Coran brûlé et commerces incendiés : les émeutiers ont semé la pagaille, armés de pierres, de sabres et parfois de pistolets. Une pagaille rapportée par la presse indienne, qui a précisé que des intérêts musulmans ont été visés. Des témoignages concordants font état de bandes criant "Jai Shri Ram" ("Vive le dieu Ram"). Le principal hôpital de la zone a recensé 22 décès et traité 200 blessés jusqu'à mercredi après-midi, a indiqué l'un de ses responsables. Une partie conséquente des patients souffraient de blessures par balles.

Lire aussi

Pourquoi cette flambée de violences ?

Une nouvelle législation, adoptée le 11 décembre, est à l'origine de cette flambée de violences. Son but ? Faciliter l'attribution de la citoyenneté indienne à des réfugiés, mais à condition qu'ils ne soient pas musulmans. Ce texte a cristallisé les craintes de la minorité musulmane d'être reléguée au rang de citoyens de seconde classe, dans cette nation où les hindous représentent 80% de la population. Les opposants estiment également qu'il s'agit de la première étape vers la création d'un registre national qui, pour beaucoup des 200 millions de musulmans indiens, pourrait faire d'eux des apatrides. En effet, nombre d'Indiens pauvres n'ont aucun document pour prouver leur nationalité. Le texte "ne vise pas à enlever la nationalité, il vise à donner la nationalité", s'est défendu le Premier ministre Narendra Modi, accusant ses adversaires politiques de "tromper" et "exciter" la population contre son gouvernement.

Quel est le contexte en Inde ?

Même si elle ne concerne pas directement les Indiens de confession musulmane – à savoir 14% de la population, soit environ 200 millions de personnes sur 1,3 milliard-, la nouvelle loi sur la citoyenneté passée par le gouvernement de Narendra Modi a cristallisé les peurs et la colère de cette communauté. Et déclenché l'un des plus vastes mouvements de contestation de ces dernières années dans le pays.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Narendra Modi en 2014, la société indienne connaît en effet la propagation et la banalisation d'un discours ethno-religieux. Ce dernier repose sur une idéologie de la suprématie hindoue, dans laquelle ses détracteurs voient un danger pour la diversité indienne. Des villes et rues aux noms musulmans ont d'ailleurs été rebaptisées ces dernières années pour leur donner une appellation plus "hindoue". Dans le même temps, des milices hindoues autoproclamées ont lynché plusieurs dizaines de personnes au nom de la défense de la vache sacrée, principalement des musulmans et des dalits (ex-"intouchables"). Dans ce contexte, la loi sur la citoyenneté du 11 décembre dernier semble avoir été la goutte qui a fait déborder le vase. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Etats-Unis : le mystérieux monolithe de métal découvert dans le désert a disparu

Lire et commenter