Au Parlement britannique, 160 tentatives quotidiennes de connexion à des sites porno

Au Parlement britannique, 160 tentatives quotidiennes de connexion à des sites porno

DirectLCI
XXXX – Selon l’agence Press Association, il y a eu 24.473 tentatives d'accès à des sites pornographiques entre juin et octobre 2017 dans le réseau informatique du Parlement britannique. Des chiffres qui laissent songeurs.

Arpenter les tréfonds d’Internet pour lutter contre l’ennui du travail parlementaire ? D’après des chiffres révélés par l’agence Press Association, le réseau informatique du Parlement britannique a été le théâtre de 24.473 tentatives d’accès à des sites pornographiques entre juin et octobre 2017. En moyenne, près 160 visites ont donc été enregistrées quotidiennement. A noter que le nombre de tentatives d’accès à ces sites a cependant diminué par rapport aux années précédentes (231.020 en 2015 et 113.208 en 2016). 


Pour obtenir ces chiffres, l’agence s’est appuyée sur la loi sur la liberté d'information promulguée en 2000. Ces tentatives de connexion ne sont toutefois pas volontaires, assurent les dirigeants du Parlement. Selon eux, les sites contenant des contenus pornographiques sont invariablement bloqués sur le réseau où près de 8500 ordinateurs transitent. Ces derniers sont utilisés par des parlementaires mais aussi par leurs assistants ainsi que par les personnels administratifs. Grâce au WI-FI, d’autres appareils connectés peuvent également accéder au réseau. 

En vidéo

Macron veut mieux contrôler les contenus pornographiques diffusés sur internet

En décembre dernier, le vice-premier ministre Damian Green avait été contraint de rendre son tablier après la découverte de milliers d'images pornographiques stockées sur son ordinateur. Il avait toutefois nié les avoir téléchargées. En outre, une jeune journaliste l’avait accusé de lui avoir "effleuré" le genou et de lui avoir envoyé un texto pour le moins suggestif. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter