Au Texas, les armes débarquent sur les campus et ça ne rassure pas tout le monde

International

ARMES A FEU – Le Texas a autorisé lundi le port dissimulé d’une arme à feu sur tous les campus universitaires publics de l’Etat, pour assurer une meilleure sécurité aux étudiants et aux professeurs face à un potentiel tireur. Mais des enseignants ont déjà engagé des poursuites, apeurés par cette atmosphère.

Le port d'armes sur les campus universitaires du Texas est autorisé depuis lundi. En vertu de la nouvelle législation, chaque université publique de cet Etat du sud des Etats-Unis doit permettre le port dissimulé d'une arme à feu. Mais elle peut limiter les lieux où cela s'applique - et les universités privées ne sont pas concernées par ce texte.

Les défenseurs de la loi affirment que ce feu vert assure une meilleure sécurité des étudiants et des professeurs, arguant qu'un tireur pourrait être arrêté plus rapidement par des membres du public armés. Gregory Fenves, président de l'université du Texas, s'attend à ce que la mesure passe quasi-inaperçue sur ce campus situé à Austin, la capitale de l'Etat. "Notre campus est très sûr", a-t-il dit. "Et je pense que ça va continuer".

À LIRE AUSSI >> Aux Etats-Unis, encore plus d'armes pour éviter les tueries ?

La peur des professeurs

Toutefois, cet avis n’est pas partagé unanimement dans le corps enseignant. Trois professeurs de l'Université du Texas, à Austin, ont lancé des poursuites, affirmant que leur droit à la liberté de parole serait bafoué à cause de l'atmosphère de crainte engendrée par des étudiants armés, nuisant à l'expression des idées. Dans une récente tribune au journal  Dallas Morning News , Seema Yasmin, enseignante dans une université publique de Dallas, a partagé ses inquiétudes. "Je n'ai pas peur des armes à feu ne tant que telles. J'ai peur de cette association : stress des partiels, maladie mentale non diagnostiquée et possibilité d'être armé dans l'enceinte de l'université".

Huit Etats américains autorisent donc désormais le port d'arme dissimulée sur des campus d'université, comme l'Oregon, le Colorado ou encore le Wisconsin. Et 18 l'interdisent spécifiquement. Comble de l’ironie : ce feu vert au Texas intervient le jour même de la commémoration des 50 ans d'une fusillade de masse dans une université d’Austin, où Charles Whitman avait tué 17 personnes en 1966.

A LIRE AUSSI 
>>  Retour sur 25 années de fusillades meurtrières aux Etats-Unis
>>  Trump veut mettre fin aux "zones sans arme" dans les écoles
>>  Plus d'une fusillade par jour aux Etats-Unis

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter