Venezuela : des chiens victimes collatérales de la crise

DirectLCI
Selon des militants, dix animaux seraient abandonnés par jour à Baruta, l'une des municipalités de Caracas. En cause : la crise financière.

Dans les rues de Baruta, au Venezuela, il n’est pas rare de voir des animaux domestiques errants. Le pays est fortement touché par la crise économique. Les Vénézuéliens manquent cruellement de nourriture, de médicaments et autres denrées de première nécessité.


Alors que le coût de la vie ne cesse d’augmenter, survivre est une mission quotidienne pour beaucoup. Les 500 grammes de nourriture valent parfois plus que le salaire d’un jour de travail. Les plus pauvres doivent choisir entre se nourrir et nourrir leurs bêtes. À Baruta, dix bêtes affamées sont abandonnées chaque jour.


une manipulation de l'opposition ?


Katty Quintas tente de les recueillir au sein de sa fondation. Elle explique que les chiens et les chats qu’elle trouve sont souvent dans un état de malnutrition alarmant.


Le gouvernement tente de minimiser la situation. Pour le ministre, Ernesto Pairo, c’est l’opposition qui essaye de faire croire "que le Venezuela est un pays où même les animaux meurent de faim".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter