Auschwitz : un député américain fait scandale en tournant une vidéo dans une chambre à gaz (et s'excuse)

Auschwitz : un député américain fait scandale en tournant une vidéo dans une chambre à gaz (et s'excuse)

DÉRAPAGE - Un élu républicain de la Chambre des représentants a enregistré (et publié) une vidéo tournée à l'intérieur du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, alors que le silence et le recueillement y sont demandés aux visiteurs. Il a depuis présenté ses excuses.

Clay Higgins, député républicain de Louisiane élu en novembre dernier à la Chambre des représentants des Etats-Unis (l'équivalent de notre Assemblée nationale), a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo de plusieurs minutes, montée et avec parfois de la musique. Il y fait visiter le camp Auschwitz-Birkenau, montrant par exemple l'endroit d'où le gaz était diffusé tout en incluant des commentaires politiques. 

"C'est pourquoi la sécurité de notre territoire doit être renforcée, et notre armée invincible", dit-il par exemple au milieu d'une chambre à gaz. Puis, à l'extérieur : "Il est difficile de quitter les chambres à gaz et les fours sans ressentir un engagement inflexible à protéger les Etats-Unis du mal qui existe dans le monde", ajoute-t-il.

Lire aussi

En vidéo

ARCHIVE 2015 - Auschwitz: 70 ans après, des témoins du drame reviennent sur les lieux

Scandale

Le mémorial d'Auschwitz a rapidement condamné le comportement du parlementaire, écrivant sur Twitter  :"Une chambre à gaz n'est pas une scène". Une plaque à l'entrée prie d'ailleurs les visiteurs de rester silencieux.

Après deux jours de polémique, Clay Higgins, 55 ans, a finalement retiré sa vidéo. "Par respect envers tous ceux à qui ma vidéo aurait pu causer du tort ou de la peine, j'ai retiré ma vidéo", a-t-il déclaré dans un communiqué, dans lequel il présente "ses excuses sincères".

Excuses "sincères" rejetées

Le Centre Anne Frank aux Etats-Unis n'a pas accepté les excuses de cet ancien shérif, qui s'était fait connaître pour son langage violent contre les gangs et les "islamiques radicalisés".  Le directeur Steven Goldstein a noté que Clay Higgins, tout en se qualifiant d'ami d'Israël, n'avait "pas mentionné les Juifs ou l'Holocauste" dans sa vidéo. "Il faut qu'il fasse une formation de sensibilisation ou qu'il change de travail", a lancé Steven Goldestein sur CNN.

En vidéo

ARCHIVE 2015 - Auschwitz protégé par une fondation soucieuse de conserver l'authenticité des lieux

Le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, a quant à lui déclaré : "C’est un endroit qui doit rester silencieux. C'est un endroit pour méditer, réfléchir, et non pas pour tourner des vidéos et faire des déclarations (...) Et certainement, l'idée d'utiliser Auschwitz et la chambre à gaz pour exprimer ses positions politiques est très dérangeante pour moi."

Des selfies dans le camp de concentration

Pour poser la question de cette "obscénité" dans les camps de concentration, on ne saurait trop vous conseiller de visionner le documentaire Austerlitz de Serguei Loznitsa. Le cinéaste russe filme pendant plus d'une heure trente la déambulation des visiteurs dans les camps de Sachsenhausen et Dachau. 

En d'autres termes, on voit en plans fixes noir et blanc des vacanciers en shorts visitant un camp de concentration comme s'il visitait un plateau de télévision. Lors d'une séquence, certains font même des selfies devant le portail avec l’inscription "Arbeit macht frei" ("Le travail rend libre") à l’entrée de ce qui fut le plus grand camp nazi, Oranienburg-Sachsenhausen. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : huit cas possibles du variant Omicron détectés en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.