Aussitôt élue, Miss Irak menacée d'enlèvement par Daech

Aussitôt élue, Miss Irak menacée d'enlèvement par Daech

DirectLCI
MENACES - Une Irakienne de 20 ans a été élue le 19 décembre Miss Irak au cours de la première cérémonie de ce genre organisée depuis 1972 dans le pays. Une élection ternie par les menaces du groupe Etat islamique.

Son conte de fée aura été de courte durée. Fraichement élue Miss Irak, Shayma Qasim a reçu plusieurs appels téléphoniques inquiétants. Au bout du fil : des personnes se réclamant du groupe Etat islamique, menaçant d’enlèvement la jeune femme si celle-ci ne rejoignait pas leurs rangs.

Selon un article du Jerusalem Post qui cite le quotidien koweïtien Al-Watan, "une personne non identifiée a intimé à Shaymaa Qassim de rejoindre l'organisation Daech, à défaut de quoi elle serait kidnappée". Intimidée, la reine de beauté ? Absolument pas. "Je n'ai pas peur des menaces. (…) Je suis confiante que je ne fais rien de mal", a martelé la jeune femme âgée de 20 ans, originaire de Kirkouk dans le nord du pays. Avant d’ajouter à la chaîne NBC : "Je veux prouver que la femme irakienne a un rôle à jouer dans la société".

A LIRE AUSSI >>  Découvrez miss Irak, première reine de beauté du pays depuis plus de 40 ans

"Semblant de normalité"

Ahmed Leith, le directeur du concours, ne regrette en rien l’élection de Miss Irak. Surtout que celle-ci, la première depuis 40 ans dans le pays, s’est déroulée dans des conditions particulières : les huit candidates n'ont pas défilé en maillot de bain, comme dans les concours internationaux, et aucun alcool n'a été servi durant la cérémonie. Pour Ahmed Leith, l'événement devait avoir lieu pour un "semblant de normalité". "L'Irak en a besoin. La situation est fragile ici. Nous avions envie d'organiser le concours de miss de la même manière qu'au Liban ou ailleurs. Pour avoir un sentiment de normalité."

Prochaine étape pour Shayma : représenter l'Irak au concours de Miss Univers en Thaïlande, en mars prochain. "Je veux prouver que la femme irakienne est maître de son existence et qu'elle a les mêmes droits que les hommes", a assuré la Miss.

Plus d'articles

Sur le même sujet