Australie : cette grand-mère se bat pour récupérer ses cinq petits-enfants entre les mains de Daech

Australie : cette grand-mère se bat pour récupérer ses cinq petits-enfants entre les mains de Daech
International

DJIHADISME - Une Australienne tente de se rendre en Syrie, pour l'instant en vain, afin de tenter de récupérer ses cinq petits-enfants. Leur mère serait morte l'an passé après être partie en Syrie rejoindre son époux, combattant dans les rangs du groupe terroriste.

Depuis bientôt trois ans, Karen Nettleton est sans nouvelles de ses cinq petits-enfants. Âgés de 5 à 14 ans, ces derniers auraient pourtant bien besoin de leur grand-mère : depuis le décès de leur mère, ils seraient livrés à eux-mêmes en Syrie. C'est là, sur les terres du groupe Etat islamique, que leurs parents sont partis faire le djihad avant de trouver la mort.

Pour récupérer les enfants, Karen Nettleton s'est envolée il y a quelques semaines pour la Turquie, comme le relate Le Monde. En vain. Pour des raisons de sécurité, son voyage a tourné court, ses contacts sur place ayant finalement refusé de l'accompagner de l'autre côté de la frontière. Le périple de cette quinquagénaire a été largement relayé en Australie, où elle est devenue malgré elle une figure des ravages du terrorisme.

A LIRE AUSSI >>  Abdelhamid Abaaoud : son frère cadet en quête de vengeance ?

"C’est horrible, a-t-elle déclaré à la chaîne ABC peu avant de rentrer en Australie. J’imaginais les enfants occuper toute une rangée dans l’avion, Hamze arpenter le couloir, le bébé pleurer. Et maintenant, il n’y a que moi." Malgré ce revers, Karen Nettleton garde espoir, comme elle le fait depuis trois ans.

"Je reviendrai, je ne les laisserai pas là"

Tout avait débuté en août 2014 quand son gendre, Khaled Sharrouf, commence à relayer sur Twitter ses exactions commises en Syrie en compagnie de... son fils, âgé alors de 8 ans. Le garçon, ses frères et sa sœur viennent alors de rejoindre leur père, présent depuis 2013 sur le terrain. Leur mère,Tara, est également là depuis quelques semaines pour rejoindre celui qu'elle avait épousé au début des années 2000.

En Syrie, le djihad tourne au cauchemar pour le couple. Khaled Sharrouf aurait été tué dans des frappes aériennes. Tara, elle, aurait péri en septembre 2015 à l'âge de 31 ans après une opération de l'appendicite qui aurait mal tourné. Leur fille aînée, Zaynab, aurait quant à elle épousé à ses 13 ans un ami de son père, dont elle est tombée enceinte. Son bébé a désormais quatre mois.

Pour récupérer ses petits-enfants et son arrière-petit-enfant, Karen Nettleton a sollicité le gouvernement australien. Sauf que celui-ci, déjà confronté à une centaine de cas similaires, se dit impuissant. "En raison de la situation extrêmement dangereuse sur place", l’Australie "n’a pas la capacité de leur apporter une aide consulaire", a estimé la ministre des Affaires Etrangères.

Karen, elle, entend bien récidiver ces prochains mois : "Je reviendrai, je ne les laisserai pas là… Il faudra peut-être trois, quatre, cinq tentatives. Mais ne sous-estimez pas la détermination de la mamie que je suis."

A LIRE AUSSI >>  Les impôts improbables inventés par Daech pour renflouer ses caisses

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent