Australie : décès d'un second Britannique attaqué par un Français

International
FAIT DIVERS - La police australienne a annoncé le décès d'un jeune Britannique poignardé par un ressortissant français dans une auberge de jeunesse pour routards la semaine dernière. Le bilan de cette violente attaque est désormais de deux morts et un blessé.

Il avait essayé de protéger sa compatriote britannique Mia Ayliffe-Chung, poignardée par le Français Smaïl Ayad. Tom Jackson, 30 ans, est décédé des suites de ses blessures, a annoncé la police australienne mardi. Il est la seconde victime du ressortissant français qui a fait basculer une petite ville rurale du nord australien de l'Etat du Queensland, dans l’horreur, le 23 août dernier. 


Dans l’auberge de jeunesse de Home Hill, où de nombreux routards étrangers venus temporairement travailler dans les champs de canne à sucre et voyager en Australie séjournaient, Smaïl Ayad, 29 ans, avait sauvagement poignardé Mia Ayliffe-Chung, âgée de 21 ans. Selon plusieurs témoins, elle était partie se réfugier dans la salle de bains avec Tom Jackson, un autre touriste anglais qui avait tenté de la sauver. En vain. Le Français s’était acharné sur la jeune femme qui n’avait pas survécu à l’attaque. Tom Jackson avait quant à lui été grièvement blessé à la tête et au ventre. 

Un comportement héroïque

La police australienne avait, au cours d’une conférence de presse la semaine dernière, salué le comportement héroïque de ce jeune Britannique. Un Australien de 46 ans avait par ailleurs été blessé dans l'attaque. Les autorités avaient expliqué que l’assaillant français avait crié "Allah Akbar" au moment des faits et au cours de son arrestation. La piste islamiste avait néanmoins rapidement été écartée par les enquêteurs. "Nous pouvons dire à ce stade qu'il n'y a absolument aucune indication de radicalisation sous quelque forme que ce soit ou de mobile relatif à cette question", avait  déclaré un responsable de la police australienne.


Smail Ayad a depuis été placé en détention provisoire. Des expertises psychiatriques sur le jeune Français, qui se présente sur sa page Facebook comme un champion de kick-boxing, sont en cours. Déjà inculpé du meurtre de la jeune femme, il devrait l'être également pour celui du jeune homme. "Le chef de tentative de meurtre visant un homme de 29 ans sera révisé lors de sa prochaine comparution" en justice le 28 octobre, indique la police australienne dans un communiqué. Le quai d'Orsay, joint par LCI la semaine dernière, avait confirmé l'implication d'un de ses ressortissants dans l'attaque sanglante, exprimant ses condoléances à la famille de la victime. 


Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter