Australie : huit enfants de 18 mois à 15 ans poignardés à mort

Australie : huit enfants de 18 mois à 15 ans poignardés à mort

FAIT DIVERS - Les cadavres de huit enfants âgés de 18 mois à 15 ans et une femme blessée ont été découverts vendredi dans une maison de Cairns en Australie, a annoncé la police, les médias locaux affirmant qu'ils avaient été poignardés.

De l’aveu même du Premier ministre Tony Abbot, c’est un "crime innommable" qui a frappé vendredi Cairns, la grande ville du nord-est de l’Australie. Les cadavres de huit enfants âgés de 18 mois à 15 ans et une femme blessée ont en effet été découverts vendredi dans une maison, les médias locaux affirmant qu'ils avaient été poignardés.

Les enfants ont été découverts en fin de matinée par leur frère aîné, âgé de 20 ans, selon Sky News Australia, citée par l'agence de presse australienne AAP. Une femme de 34 ans a été retrouvée blessée dans cette maison. Elle se trouve dans un état stable et était entendue par les enquêteurs. Son lien de parenté avec les enfants n'a pas été confirmé par la police. Selon sa cousine, Lisa Thaiday, il s'agit de leur mère. "Je n'arrive pas à le croire. Nous venons d'apprendre ce qui est arrivé à ces pauvres chéris", a-t-elle dit à l'agence de presse australienne AAP.

Des coups portés à l'arme blanche

Le compagnon de la femme, qui ne serait pas le père des enfants, vit au même domicile, selon Sky News Australia dont la présentatrice a fondu en larmes à l'annonce de ce fait divers. Plusieurs médias australiens rapportent que les enfants sont morts de coups portés à l'arme blanche. Le quotidien local Cairns Post croit savoir qu'ils ont également été étouffés. La police n'a pas confirmé ces informations.

Un officier de police locale, l'inspecteur Bruno Asnicar, a tenu à rassurer la population en laissant entendre que les enquêteurs ne recherchaient pas un meurtrier en fuite, sans pour autant émettre d'hypothèse quant à son identité. "La population ne doit pas s'inquiéter au-delà du fait qu'il s'agit d'un événement tragique", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. "La situation est sous contrôle pour le moment". La police scientifique était à pied d'oeuvre dans la maison où a été faite la macabre découverte. "La scène de crime a été circonscrite. Personne ne peut s'y rendre tant que les techniciens (de la police) travaillent et tant que nous n'avons pas établi les circonstances" du crime, a-t-il ajouté.

Un journaliste du Cairns Post interrogé par la chaîne de télévision ABC a souligné qu'une forte population indigène résidait dans le quartier. "Tout le monde ici a un lien de parenté avec les personnes impliquées" dans le drame, a-t-il expliqué. "Les gens sont effondrés. Ils nous disent aussi qu'elle (la femme blessée) était une mère très fière qui aimait profondément ses enfants et qu'elle était très, très protectrice".

LIRE AUSSI >> Prise d'otages à Sydney : les ies qui dérangent

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.