Australie : le corps d'une Française découvert dans un parc de Brisbane

Australie : le corps d'une Française découvert dans un parc de Brisbane

DirectLCI
FAIT DIVERS - La mort d'une française de 21 ans à Brisbane porte à quatre le nombre d'étudiants étrangers tués dans cette ville de l'est de l'Australie depuis le mois de novembre. L'assassinat, survenu la semaine dernière, serait sans lien avec les précédents.

C'est un joli parc ombragé, avec de longues pelouses verdoyantes qui longent le fleuve Brisbane, du même nom que la ville, située dans l'est de l'Australie. Mais vendredi, le Kurilpa Park s'est transformé en scène de crime. C'est là que le corps dénudé de Sophie Collombet, une étudiante française de 21 ans, a été découvert par un promeneur dans la matinée, a-t-on appris mercredi. "Nous pensons que la mort a été causée par un traumatisme crânien suite à un choc violent. Il s'agit d'une agression particulièrement brutale", a déclaré l'inspecteur Rod Kemp à la presse. Avertie lundi par des amis de la victime, qui s'étonnaient de son absence, la police n'a pu procéder à l'identification du corps que mardi.

Et ce grâce au petit ami, Boris. C'est en effet une photo d'un bijou de la victime postée en ligne par la police locale qui lui a permis de reconnaître Sophie Collombet comme étant la jeune fille morte, rapporte le Courier-Mail . Le jeune homme avait quitté l'Australie pour rentrer en France quelques semaines plus tôt, son visa étant arrivé à expiration. Sophie, arrivée en février 2013 pour étudier le commerce à la Griffith University, devait le rejoindre en juin. "C'était une jeune fille très joyeuse mais elle a eu un moment difficile quand Boris est reparti en France, a confié une amie de la victime au journal. C'était difficile pour eux de se dire au revoir".

Trois étudiants étrangers assassinés en 5 mois

La nouvelle a été particulièrement difficile à annoncer aux parents. “Sa mère parlait d'une voix très basse au téléphone", a-t-elle raconté, avant d'ajouter que Boris était sous le choc. "C'était horriblement dur, il était incapable de dire un seul mot". La police n'a pour le moment procédé à aucune arrestation et tente d'identifier l'agresseur grâce aux caméras de surveillance installées dans la zone. Les vidéos montrent la jeune femme, qui habitait à proximité du parc, marchant seule sur une des rives du fleuve, entre 2 et 3 heures du matin.

Son assassinat porte à quatre le nombre de d'étudiants étrangers tués à Brisbane depuis le mois de novembre. La semaine dernière, une Singapourienne de 27 ans avait été mortellement poignardée dans un hôtel où elle travaillait la nuit. Mais selon la police, ces quatre meurtres n'ont aucun lien entre eux. Les auteurs présumés des trois premières agressions sont en effet tous différents et ont été arrêtés avant le meurtre de la jeune Française.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter