Australie : vents violents et évacuations pour l'arrivée du cyclone Debbie sur le Queensland

DirectLCI
TEMPÊTE – Des milliers d’habitants de l'Etat du Queensland, au nord-est de l’Australie, ont dû être évacués alors que des pluies torrentielles et des vents atteignant les 270 km/h accompagnent le passage du cyclone Debbie. Celui-ci a également frappé d’autres îles au large du continent.

Le nord-est de l’Australie fait face à des pluies torrentielles et des vents violents. La tempête Debbie, classé en 4e catégorie sur cinq, a frappé le Queensland ce mardi vers midi heure locale (4h heure de Paris). Les rafales de vent ont atteint 270 km/h près de la ville de Bowen.


Les autorités redoutaient l'arrivée du cyclone à l'aube, au moment de la marée haute, craignant un risque très fort d'inondations et de vagues submersives. Mais la progression de Debbie a ralenti durant la nuit. "Nous nous préparons à une longue et dure journée", a déclaré la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk. Elle a mis en garde contre le risque de dégâts d'infrastructures et de coupures de courant. "L'intensité des vents va aller crescendo. Tout le monde est terré", a-t-elle ajouté.

La tempête la plus violente depuis 2011

Des milliers d’habitants ont ainsi été évacués, tout comme quelque 2.000 résidents de la zone côtière centrale de Bowen. Environ 25.000 habitants des parties les plus basses de Mackay, plus au sud, ont été incités à s'abriter en hauteur par crainte de vagues pouvant atteindre plus de deux mètres.


Les îles Whitsundays ont été les premières touchées par le cyclone. Un employé enfermé chez lui sur l'île d’Hamilton comparait, sur la chaîne ABC, le bruit assourdissant de la tempête à "des trains de marchandises passant tout autour".


Arbres arrachés, toits envolés, les premiers dégâts sont signalés. En 2011, le cyclone Yasi avait détruit de nombreuses maisons du nord du Queensland ainsi que les récoltes. Avec l’approche de Debbie, les autorités avaient dit aux habitants de se préparer à une tempête au moins aussi forte.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter