VIDÉO - Australie : un avion de la Malaysia Airlines fait demi-tour après une tentative d'intrusion dans le cockpit

International
DirectLCI
DÉTOURNEMENT – Un avion de la Malaysia Airlines a été contraint de revenir à son point de départ à cause d’un passager. Ce dernier a déclaré être en possession d'une bombe. L’appareil a finalement pu se poser sans incident à Melbourne.

 Le vol MH 128 aurait pu virer au cauchemar. L’Airbus A330-300 de la compagnie aérienne malaisienne Malaysia Airline s’est posé mercredi sans encombre à l’aéroport de Melbourne, l’aéroport même d’où il avait décollé. La raison de ce retour au point de départ ?  Un passager jugé potentiellement dangereux. Ce dernier a tenté de s’introduire dans le cockpit de l’appareil. Onze passagers l’auraient alors maîtrisé en le clouant à terre. Une unité d'élite de la police s'est ensuite chargée de l'interpeller.

Il affirmait porter une ceinture d'explosifs

L’appareil, qui volait en direction de Kuala Lumpur, a atterri sur une piste éloignée de l'aéroport de Melbourne, qui a momentanément interdit tout atterrissage et décollage. Dans un communiqué, la compagnie a indiqué que le vol MH 128 avait quitté Melbourne à 23h11 (15h11 heure française) et s’y était reposé sans incident à 23h41, trente minutes après son décollage. Elle a également tenu à insister sur le fait que l’avion n’avait pas été "détourné". L’homme en question a immédiatement été pris en charge par la sécurité tandis que les passagers ont été débarqués sans encombre. Ils doivent tous être inspectés avant d’être accueillis pour la nuit dans les hôtels alentours. "Des billets leur seront offerts sur les prochains vols ou sur d’autres compagnies", a ajouté la Malaysia Airlines

Un jeune homme instable

La police australienne a annoncé ce jeudi que la"bombe" que l'homme se targuait de posséder étaient en fait une enceinte Bluetooth à peine plus grosse qu'un smartphone. Âgé de 25 ans, il était sorti quelques heures plus tôt de soins psychiatriques. "Nous pensons qu'il a ensuite acheté un billet d'avion, avant de se rendre à l'aéroport et d'embarquer", a déclaré aux journalistes le chef de la police de l'Etat australien de Victoria, Graham Ashton, rapporte l'AFP. Le semeur de panique a été inculpé pour avoir proféré des menaces, pour déclaration mensongère et pour avoir mis en danger la sécurité de l'avion.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter