Entré en Australie sans avoir respecté de quarantaine, un pigeon américain va être euthanasié

JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

DESTINATION FINALE - Un pigeon américain aurait parcouru près de 15.000 kilomètres pour atterrir à Melbourne, suscitant l'émoi des autorités. Il devrait être euthanasié car arrivé sans avoir effectué de quarantaine.

C'est au lendemain de Noël qu'un habitant de Melbourne l'a découvert devant chez lui, décharné. Un pigeon américain, surnommé "Joe" en référence au nouveau président américain, aurait parcouru près de 15.000 kilomètres pour atterrir à Melbourne. Ce voyage épique n'a cependant pas fait sourire les autorités australiennes, l'oiseau ayant ainsi enfreint les mesures très strictes d'entrée sur le territoire.

"Comme il n'a pas été préparé légalement pour l'importation ou importé, le statut sanitaire de cet oiseau et de tous ceux avec lesquels il a été en contact depuis son départ et avant son arrivée est inconnu", a déclaré une porte-parole du ministère de l'Agriculture dans un communiqué. "Cela constitue un risque en termes de biosécurité pour la faune aviaire australienne et notre industrie avicole". Il devrait être euthanasié car arrivé des Etats-Unis sans avoir effectué de quarantaine.

"Marre de Trump" ?

La bague que portait le volatile au niveau de la patte a permis de découvrir qu'il avait été porté disparu lors d'une course qui s'était déroulée en octobre aux Etats-Unis et de remonter jusqu'à son propriétaire en Alabama, relatent les médias australiens. "Nous pensons que dans sa course, il a dévié, est parti en direction de la mer, a atterri sur un bateau et a été emmené", a plaisanté Kevin Chelli-Bird plaisanté dans l'édition de mercredi du quotidien Herald Sun. "Peut-être qu'il en avait marre de (Donald) Trump et qu'il a décidé de partir".

Lire aussi

Pour précision, l'Australie impose une réglementation très stricte sur les animaux afin d'éviter la propagation de maladies. Les chats et les chiens venant des Etats-Unis sont soumis à 10 jours de quarantaine. En 2015, l'acteur américain Johnny Depp et celle qui était alors son épouse, Amber Heard, avaient connu une histoire similaire, après avoir fait entrer clandestinement leurs chiens en Australie de l'île-continent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden, le jour de l’investiture, à suivre en direct demain, dès 6h, sur LCI

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

Dans sa vidéo d'adieu, Donald Trump exhorte à "prier" pour le succès de l'administration Biden

La vitamine D protège-t-elle du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter