Une clôture anti-chats de 44 km construite pour protéger la faune locale

Une clôture anti-chats de 44 km construite pour protéger la faune locale

DirectLCI
AUSTRALIE - Pour protéger la faune locale des griffes des chats sauvages, qui couvrent aujourd'hui 99,8% du territoire australien, une association a érigé une clôture électrifiée longue de 44 kilomètres. Des espèces menacées doivent être réintroduite dans cette zone "cat-free".

Ils sont les coqueluches d’internet, mais le cauchemar de l’Australie. Introduits à la fin du XVIIIe siècle comme animaux domestiques par des immigrants britanniques, les chats se sont multipliés au point d’être aujourd’hui dix à vingt millions sur le septième continent. Menaçant la faune et la végétation indigène, les animaux, trop nombreux, sont devenus l’ennemi public numéro un des défenseurs australiens de l’environnement. Selon l’organisme de conservation, Australian Wildlife Conservancy, les félins tuent des millions d’animaux indigènes chaque nuit.


Pour arrêter l’hémorragie, l'association a créé ce qui serait la plus longue clôture anti-chats au monde. Longue de 44 kilomètres et entièrement électrifiée, elle vise à établir une zone sans prédateurs étalée sur près de 9400 hectares au centre du pays. Des rangers ont même spécialement été embauchés pour capturer les chats se trouvant dans cette zone.

Dans le même temps, une petite population de wallabies (ces marsupiaux qui ressemblent à de petits kangourous) a déjà été réintroduite. A partir de 2019, dix espèces en danger seront elles aussi progressivement réintroduites, parmi lesquelles le quoll de l’Ouest, le numbat, le bilby et le rat de roche central. "Pour la première fois depuis l’arrivée des colons européens, un vaste territoire au centre de l’Australie sera de nouveau habité par des mammifères aussi divers que nombreux", s’est notamment réjouit l’Australian Wildlife Conservancy auprès de la BBC.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter