Aux Etats-Unis, le grand retour de la discrimination sexuelle

International
SÉGRÉGATION - Deux Etats ont voté ces derniers jours des lois qui légalisent la discrimination envers la communauté LGBT, sous couvert de liberté religieuse. Ces lois ont pour but de détourner la législation qui a autorisé le mariage pour les homosexuels.

C’est un retour en arrière de plusieurs décennies. Deux Etats américains ont voté ces deniers jours une loi qui légalise la discrimination sexuelle envers la communauté LGBT, sous couvert de liberté religieuse. Les textes adoptés visent à contourner une décision historique de la Cour suprême américaine de juin 2015, légalisant le mariage homosexuel dans l'ensemble du pays .

► Le Mississippi
L'Etat du sud des Etats-Unis a promulgué mardi 5 avril une loi qui permet à des responsables ou des sociétés, au nom de leurs convictions religieuses, de refuser des services à des couples homosexuels, ou de déterminer qui peut aller aux toilettes ou non. Concrètement, le texte prévoit de protéger les fonctionnaires, organisations religieuses ou encore certaines entreprises qui invoquent leurs croyances religieuses pour refuser de livrer certains services aux couples de même sexe. La loi établit aussi que "le genre d’une personne est déterminé par l’anatomie et la génétique d’une personne à sa naissance". Ce qui équivaut à ne pas reconnaître les transgenres qui n'ont pas été opérés.

► En Caroline du Nord
Un texte similaire a été adopté le 23 mars : la loi empêche toute collectivité locale de prendre de nouvelles mesures anti-discriminatoires, mais impose l'utilisation des toilettes publiques correspondant à l'identité sexuelle à la naissance. En d’autres termes, il est désormais interdit aux personnes transgenres (opérés ou pas) d’utiliser des toilettes qui correspondent à leur identité de genre. 

 Les grandes entreprises se mobilisent
Huit autres Etats seraient en passe de voter une loi similaire à celle adoptée en Caroline du Nord, selon  Los Angeles Times . La Human Rights Campaign – plus gros organisme de défense des droits de la population LGBT outre-Atlantique – a relevé que 200 projets de loi contre les personnes LGBT ont été évoqués dans une trentaine d’Etats pendant les sessions parlementaires cette année, rapporte le  Washington Post .

En réponse, une dizaine de grandes entreprises ont demandé au gouverneur républicain du Mississippi de révoquer la loi. Parmi ces groupes figurent General Electric, Coca-Cola, Pepsi, Hyatt et Hewlett Packard. Même son de cloche en Caroline du Nord, où une centaine de dirigeants de grandes entreprises, dont Apple, Bank of America, Marriott, Starbucks ou encore Facebook, ont adressé un courrier au gouverneur.

EN SAVOIR + >>  Bruce Springsteen annule son concert en Caroline du Nord pour protester contre une loi anti-transgenre

 Résistance victorieuse en Géorgie
Toutefois, en Géorgie, la mobilisation a eu raison de la loi : face à la pression de l’opinion et de grandes entreprises, le gouverneur républicain a renoncé la semaine dernière entériner une loi similaire. Le projet de loi autorisait les membres d'une congrégation religieuse à refuser d'embaucher quelqu'un, d'admettre une personne dans une de leurs écoles ou de louer un lieu sur la base de leurs convictions religieuses.

A LIRE AUSSI 
>>
Des toilettes non genrés sur les campus californiens >> La "Manif pour tous" s'exporte à l'étranger
>>
L'Irlande du Nord se déchire sur un amendement qui autoriserait les discriminations homophobes
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter